Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : hommages au Dr. Tshisekedi, les trois moments forts avant la morgue !

Published

on

De l’aéroport international de Ndjili, le cortège funéraire d’Etienne Tshisekedi a mis quatre heures pour atteindre la permanence de l’UDPS et la résidence du défunt dans la commune de Limete. Ce, avant d’arriver à la morgue de l’hôpital du cinquantenaire vers 2h30 du matin.

Premier temps fort observé, c’est la mobilisation kinoise pour honorer la mémoire de Tshisekedi.

En effet, la foule innombrable qui s’est amassée de part et d’autre du boulevard Lumumba rendant difficile l’avancement du corbillard. Tous les kinois des communes composant le district de la Tshangu ont voulu voir le cercueil du Lider Maximo. Si le cortège funèbre a quitté l’aéroport à 20h23, c’est à minuit 30 qu’il est arrivé à la permanence de l’UDPS.

Deuxième temps fort aura être celui des hommages rendus au père de la démocratie au siège de l’UDPS.

Des militants ammassés à l’extérieur ont vu leur nombre triplé avec ceux qui avancaient avec le cortège.

Le président ai, Jean Marc Kabund, le secrétaire général et quelques cadres de l’exécutif de l’udps ont formé une haie d’honneur pour rendre hommage au président défunt.

Le moment le plus émouvant aura été le dernier tour au domicile d’Etienne Tshisekedi situé sur l’avenue Pétunias.

Des voisins du quartier  au nombre desquels des prêtres ont organisé une courte cérémonie d’aurevoir. Dans la parcelle, des membres de la famille restreinte et des intimes ont fondu en larmes en voyant le cercueil entouré du drapeau national.

La veuve, inconsolable, est allée s’asseoir sur la chaise «vert et blanc» de son défunt mari qui est demeurée à sa place avec le poste radio posé sur la table. C’est fût un instant exceptionnel où elle n’a pas pu retenir ses larmes entraînant ainsi toute la foule.

C’est à deux heures et trente minutes que la dépouille mortelle a été déposée à la morgue de l’hôpital du cinquantenaire.

Dans tout ce parcours, il y a lieu de constater le comportement irréprochable des policiers et de la garde républicaine, eux qui ont toujours eu une cohabitation assez difficile avec les combattants de l’UDPS.

De quoi jeter des fleurs aux uns pour leur discipline et aux autres pour leur professionnalisme.

Ce qui concrétise la volonté d’Etienne Tshisekedi de voir ces hommes en uniformes réellement au service du peuple. Aucun incident n’a été noté sur ce parcours de près de plus de 4h30.

Nadine FULA

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito