Connect with us

a la une

RDC : HRW invite le pouvoir à rétablir internet et SMS pendant le décompte des voix

Published

on

Human Rights Watch a invité le pouvoir à rétablir les services de communications pendant la période des dépouillements des résultats des scrutins présidentiels du 30 décembre 2018. C’est au lendemain de la tenue de ces élections qu’Internet et la messagerie avaient été interrompus en Rd Congo.

« Les électeurs congolais ont démontré qu’ils étaient déterminés à participer au processus démocratique en dépit des nombreux obstacles rencontrés le jour de l’élection. Les autorités devraient immédiatement rétablir toutes les communications, autoriser les médias indépendants à faire leur travail librement et s’assurer que les opérations de dépouillement soient effectuées de manière crédible et transparente», a déclaré Ida Sawyer, directrice adjointe de la division Afrique à Human Rights Watch.

 

Pour cet organisme des droits de l’homme, le gouvernement congolais a fermé tous ces services comme il l’a fait à plusieurs reprises au cours des quatre dernières années afin de restreindre la diffusion et la circulation d’informations indépendantes. Il lui a également reproché de couper le signal de Radio France Internationale (RFI) à Kinshasa et dans d’autres villes, et retiré son accréditation à l’envoyée spéciale de RFI en RD Congo, qui a dû quitter le pays le 3 janvier.

D’après Ida Sawyer, « l’Union africaine et les autres gouvernements devraient signifier clairement aux autorités de la RD Congo que toute manipulation des résultats des élections aurait de graves conséquences. Des décomptes de voix frauduleux ou falsifiés ne feraient qu’enflammer une situation déjà tendue et pourraient avoir des répercussions désastreuses. » 

Rappelant qu’une mission d’observation de l’Union africaine a indiqué, dans une déclaration préliminaire, qu’elle souhaitait fortement « que les résultats qui seront proclames soient conformes au vote du peuple congolais », Human Rights Watch évoque les prescrits de l’article 25 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques, dont la RD Congo est un État partie.

Ceux-ci stipulent que : « tout citoyen a le droit et la possibilité … de voter et d’être élu, au cours d’élections périodiques, honnêtes, au suffrage universel et égal et au scrutin secret, assurant l’expression libre de la volonté des électeurs. »

Emilie MBOYO | Zoom Eco 

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :