Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Invalidation des passeports, une mesure “injuste” à retirer simplement !

Published

on

RDC : Invalidation des passeports, une mesure "injuste" à retirer simplement !

“Le Gouvernement vient d’avouer que c’est une décision injuste, impopulaire, préjudiciable à des nombreux compatriotes. Et donc, quelqu’un qui passe aux aveux n’a pas à proposer de mesures d’atténuation. Je ne m’attends à autre chose qu’au retrait de la mesure”, a déclaré à Zoom Eco le Député national auteur de la question orale avec débat sur la décision du 15 Septembre 2017 du mettant fin à la validité des passeports dits semi-biométriques dès le 16 Octobre prochain.

En effet, comme plusieurs de ses collègues tant de l’Opposition que de la Majorité Présidentielle, Juvenal Munubo Mubi n’est pas du tout satisfait des mesures d’assouplissement annoncées, en primeur aux élus du peuple, par le Vice-Premier Ministre, Ministre des Affaires Étrangères.

A RE(LIRE) : Validité du Passeport Semi-Biométrique, voici les 5 mesures de facilitation !

A défaut du retrait, Albert Fabrice Puela a préconisé le remboursement des frais payés ou la compensation par la délivrance du passeport biométrique aux frais de l’Etat. Parlant d’un repentir actif mais tardif du Vice-Premier Ministre en charge des Affaires Étrangères, Serge Mayamba s’est interrogé : comment un comprendre qu’un Gouvernement qui veut lutter contre le terrorisme s’illustre à terroriser son propre peuple?

Toutefois, la tendance majoritaire des élus du peuple penche pour le retrait pur et simple par le Gouvernement de sa décision portant annulation de la validité des passeports semi-biométriques. Et ce, en plus des excuses à présenter au peuple réclamées par le Député Patrick Muyaya pour le préjudices causés. Donc, le retour de Léonard She Okitundu en plénière mercredi est attendu pour annoncer publiquement la nouvelle la plus attendue par cette frange du peuple.

“Il faut annuler ce communiqué comme l’ont proposé certains Députés. Et nous allons revenir dans les 48 heures pour avoir une suite : l’annulation de ce communiqué qui fâche les congolais lésés”, a déclaré M. Ados Ndombasi, l’un des congolais interpellés récemment pour s’être rendu au Ministère des Affaires Étrangères déposer un mémorandum contre cette décision du Gouvernement.

Pour Alex Dende, l’artiste engagé dit Lexxus Legal, ces mesures d’atténuation ne changent en rien la nature du retrait unilatéral par le Gouvernement d’un contrat qui s’appelle le “Passeport” qu’il a vendu aux congolais. Et d’insister, ce que les congolais lésés réclament est que le Chef de l’Etat qui est politiquement responsable se prononce pour annuler cette mesure. Car, a-t-il précisé, il est prouvé que c’est un communiqué qui a été mal rédigé et qui contient des contradictions flagrantes.

Juvenal Munubo entend se soumettre à aucun palliatif au cas où She Okitundu maintenait sa décision illégale.

“J’exploiterai sûrement d’autres mécanismes prévus dans la Constitution et le ROI. Interpellation ou Motion de défiance. Toutes ces options sont sur la table. Je me réserve le droit et je voudrais que le moment vienne pour vous communiquer ma conclusion. Dans l’espoir que le Gouvernement, dans l’entre-temps, ait l’humilité de reconnaître que c’était une décision injuste, arbitraire, impopulaire,… et qu’il parvienne à la retirer”, a conclu Juvenal Munubo.

Zoom Eco

Advertisement

Edito