Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Jean-Baudouin Mayo insiste sur la mise en œuvre du Plan de relance agricole pour atténuer les effets de la Covid-19

Published

on

RDC : Jean-Baudouin Mayo insiste sur la mise en œuvre du Plan de relance agricole pour atténuer les effets de la Covid-19 5

Le Vice- Premier Ministre et ministre du Budget, Jean Bouin Mayo Mambeke, insiste sur la nécessité de liquider le plus rapidement possible les prévisions budgétaires adoptées au cours du Conseil des ministres en vue de sauver l’économie de la République démocratique du Congo.

Il s’agit de liquider le plus rapidement possible les prévisions budgétaires de l’exercice 2021 liées au Plan de relance agricole adopté au Conseil des Ministres pour notamment sauver l’économie nationale face aux effets de Covid-19 qui continue de menacer les finances publiques.

RDC : Jean-Baudouin Mayo insiste sur la mise en œuvre du Plan de relance agricole pour atténuer les effets de la Covid-19 6

Cette problématique a été au centre de la réunion présidée ce lundi 25 janvier 2021, à l’immeuble intelligent à Kinshasa, par le Vice Premier Ministre et ministre du Budget, Jean Baudouin Mayo, aux côtés de son collègue de l’Agriculture et du Directeur général des Marchés publics.

La relance du secteur de l’Agriculture est une priorité en République démocratique du Congo et cela a été bien suivi dans l’élaboration du Budget 2021, actuellement en pleine mécanisation.

A cet effet, les experts du Ministère du Budget et ceux de l’Agriculture doivent revoir quelques détails sur la régularité du dossier du Fournisseur des Services dénommé DÉM, qui avait déjà bénéficié de deux phases de financement de l’Etat congolais .

Le Budget 2021 a réservé une enveloppe conséquente à cette troisième phase de liquidation, a dit Jean Baudouin Mayo Mambeke.

RDC : Jean-Baudouin Mayo insiste sur la mise en œuvre du Plan de relance agricole pour atténuer les effets de la Covid-19 7

“Relancer le secteur agricole en République Démocratique du Congo s’avère indispensable en cette période de crise sanitaire mondiale, en vue de sauver l’économie nationale”, a estimé le ministre du Budget.

Avec plus ou moins 80 millions d’hectares de terres cultivables non encore exploitées, la République démocratique du Congo dispose d’un immense potentiel agricole.

Mitterrand MASAMUNA

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito