Connect with us

a la une

RDC : Kabila ajourne l’audience, des patrons miniers passent nuit à Kinshasa !

Published

on

Kinshasa, le 6 mars 2018 – Le face-à-face prévu ce mardi a été décalé de 24 heures. D’après une source officielle, l’audience aura lieu ce mercredi 7 mars 2018. Si aucune raison officielle n’a jusque-là été avancée par le cabinet du ministère des Mines, il y a lieu d’observer que des patrons miniers, hôtes du président Joseph Kabila, passent cette nuit à Kinshasa.

Il s’agit entre autres de : Mark Bristow de Randgold Resources, Ivan Glassenberg de Glencore, Steele Li de CMOC, Mark Davis de MMG, Lars Ericksen Johanson d’Ivanhoe Mines, Qixue Fang de Gold Mountain International/Zijin Mining Group, Robert Frieland d’Ivhanoe Mines et Hon Chun So de Crystal River Global Limited.

Commentant ce report, d’aucuns estiment qu’il ne s’agit « pas d’un bon signal à l’endroit des miniers » alors que d’autres évoquent une « motivation protocolaire ». Entre les deux, une autre frange soutient « une motivation stratégique»  Dans le milieu d’opérateurs économiques du secteur minier, le sujet reste d’actualité. Et les commentaires vont dans tous les sens.

Si certains parmi ces patrons séjournent à Kinshasa depuis lundi, il est cependant évident que tous les huit attendent impatiemment d’être reçus ce mercredi par le chef de l’Etat. Il y a en a de ceux qui ont annulés la rencontre minière annuelle de Toronto au Canada (du 4 au 7 mars 2018) pour faire le déplacement de Kinshasa.

« Parmi ces opérateurs miniers, il y a de grands patrons et gestionnaires des milliards de dollars à travers le monde à qui l’on déroule des tapis rouges dans certains pays. Ils ont des généralement agendas annuels chargés. Mais s’ils acceptent de s’humilier à Kinshasa, ce n’est pas pour rien », a commenté une source anonyme proche des miniers.

En effet, l’enjeu est de taille pour ce cartel de miniers. Car, apprend – on, depuis la crise du Code minier, leurs cotations boursières ont baissé en moyenne de 10%. Quoi de plus normal qu’ils soient déterminés à sortir de la rencontre avec le président Joseph Kabila avec des solutions concrètes à leurs préoccupations.

Ils y croient tellement qu’ils ont, à travers un courrier officiel adressé au ministre des Mines remercié le chef de l’Etat, d’avoir accepté de les recevoir.

«Nous saisissons cette opportunité pour vous exprimer d’avance notre gratitude pour  l’invitation et la disponibilité de Son Excellence Monsieur le Président de la République  Démocratique du Congo de nous avoir accordé de son temps malgré son agenda chargé », ont – ils écrits.

A RE(LIRE) : Kabila contraint de promulguer le Code minier pour trois raisons !

Quant à l’hypothèse de la motivation protocolaire, ses défenseurs retracent les faits : le ministre des Mines a lancé, au nom du chef de l’État, l‘invitation aux opérateurs miniers le 2 mars 2018. Et ces derniers n’ont accusé réception que le 5 mars 2018, soit la veille de l’audience.

Visiblement, d’après eux, le temps de transmission de ces courriers sur le plan administratif aura été court pour la prise des toutes les dispositions protocolaires de cette audience.

« Compte tenu de l’importance que revêt cette réunion, nous vous transmettons les noms des différentes personnes qui composent la délégation des sociétés minières, tous responsables des entreprises […]», a écrit le patron de Randgold Mark Bristow au ministre des Mines dans cette correspondance lue par Zoom Eco.

Pour rappel, cet entretien entre Joseph Kabila et les majors du secteur minier portera sur les divergences contenues dans le Code minier révisé en instance de promulgation. Ils veulent la réouverture des négociations. Entre-temps, c’est une vague des lettres ouvertes et déclarations des forces vives de la société civile qui appellent le chef de l’Etat à promulguer, sans tarder, cette Loi qui sera profitable à tout le monde : les investisseurs miniers, le peuple congolais et la Nation tout entière.

Zoom Eco

A RE(LIRE) :

RDC : promulgation ou non du Code minier, pourquoi la décision de Kabila traîne ?

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :