Connect with us

a la une

RDC : Kabila pourrait postuler de nouveau à la présidentielle en 2023

Published

on

Le chef de l’État sortant, Joseph Kabila pourrait de nouveau postuler à la présidentielle en 2023 ou même dans les futures échéances. Dans une interview exclusive accordée à la presse internationale anglophone ce dimanche 9 décembre 2018 1 à Kinshasa, le futur sénateur à vie n’a pas exclu cette hypothèse de se porter candidat dans l’avenir afin de briguer la magistrature suprême.

«Eh bien, je ne vais rien exclure dans la vie.Tant que vous êtes en vie et que vous avez des idées aussi fortes, une vision, vous ne devriez rien exclure », a -t-il déclaré.

D’après Associated Press, Joseph Kabila a déclaré qu’il espérait pouvoir continuer à s’attaquer aux vastes défis qui subsistent dans cette nation potentiellement riche en ressources naturelles.

Cependant, il affirme avoir fait ce qu’il pouvait pour le bénéfice du Congo depuis son entrée en fonction 2001 après l’assassinat de son père, Laurent Kabila.

Il y a encore beaucoup à faire, a insisté Joseph Kabila qui se met à la réserve de la République et se rend disponible à jouer le rôle de conseiller.

« Si quelqu’un veut un conseil de ma part, j’espère qu’il viendra le demander», a-t-il déclaré.

Le peuple congolais est en passe d’assister au premier transfert de pouvoir démocratique et pacifique historique entre un chef d’Etat sortant et un chef de l’État entrant.

Joseph Kabila, âgé de 47 ans, a écarté les craintes, affirmant qu’il voulait briguer un troisième mandat interdit par la Constitution de la République. En se choisissant un dauphin, Emmanuel Ramazani Shadary, il entend désormais agir en tant qu’Autorité morale de la coalition politique récemment créée, le Front commun du Congo (FCC) qui milite pour le maintient et la consevation du pouvoir.

Si son candidat arrivait à être élu le 23 décembre prochain, cette élection risque de renforcer les craintes de l’opposition congolaise tant que Joseph Kabila va encore régner et devenir plus fort dans la conduite des affaires de l’État dans l’ombre.

AP/Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :