Connect with us

a la une

RDC: Kongo-Central, les ayant-droits fonciers de Songololo offrent sept hectares de terres en soutien aux prisonniers !

Published

on

RDC: Kongo-Central, les ayant-droits fonciers de Songololo offrent sept hectares de terres en soutien aux prisonniers !

Les ayant-droits fonciers de Songololo dans la province du Kongo central ont disponibilisé sept hectares de leurs terres au profit des prisonniers de la prison de cette cité. Ces détenus vont désormais se mettre aux travaux des champs pour assurer leur autosuffisance alimentaire et leur réinsertion sociale.

Cette annonce a été faite au cours d’une réunion tenue ce mercredi 16 septembre 2020, avec l’administrateur de ce territoire et le coordonnateur de l’ONG fraternité des prisons.

Par ce geste, les ayant-droits fonciers de Songololo poursuivent l’objectif d’améliorer les conditions carcérales de ces prisonniers, et ainsi éviter la carence de nourriture pour le bien-être de ces détenus.

Sur ces terres, les prisonniers vont devoir pratiquer dès la semaine prochaine les cultures maraîchères et vivrières, qui leur permettront de s’alimenter . Une autre partie de la moisson sera vendue pour permettre à ces prisonniers de se doter de l’équipement nécessaire à leur formation professionnelle.

Satisfaites de cette initiative, toutes les parties prenantes à cette réunion ont décidé d’apporter leurs contributions pour sa matérialisation. Ils ont par ailleurs promis de sensibiliser les détenus dans les prochains jours, pour obtenir leur pleine implication dans ce projet .

Signalons qu’une commission est mise en place pour budgétiser leurs activités.

Les détenus de la République démocratique du Congo vivent dans des conditions précaires. Ils meurent de faim et ne bénéficient pas de soins de santé de qualité. Des cas de décès des prisonniers dus à la mauvaise alimentation sont souvent enregistrés. Ils ne mangent pas à leur faim et la qualité de la nourriture laisse à désirer. En outre, ils ont droit seulement à un seul repas par jour. Parfois, ils passent des jours entiers sans manger.

Agnes KAYEMBE

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement