Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : la Banque centrale vend de devises au secteur bancaire ce lundi 4 mai 2020

Avatar of La Rédaction

Published

on

USD CDF

La Banque centrale du Congo (BCC) va procéder, ce lundi 4 mai 2020, à une vente des devises par adjudication aux banques commerciales de la Rd Congo. Objectif : stabiliser le taux de change et la monnaie nationale qui a perdu 6,76% de sa valeur sur le segment parallèle depuis le début de cette année.

En effet, l’intervention de Banque centrale vise à mettre fin à la pénurie conjoncturelle des dollars américains qui accentue la dépréciation du franc congolais sur le marché de change. 

Dans le cadre de cette opération, elle va pouvoir ponctionner une masse importante des francs congolais en cédant un montant de devises devant courir les besoins d’importations des opérateurs économiques qui sont clients des banques commerciales.

Jusqu’à présente, aucun montant des dollars américains à céder encore moins celui de francs congolais à ponctionner n’a été avancé par la Banque centrale du Congo. 

Visiblement, c’est pour faire en sorte que la cession des devises contre le rachat de la monnaie nationale se fasse sur base des résultats des adjudications. En d’autres termes, les banques commerciales doivent exprimer leurs besoins en devises dans le cadre d’une surenchère. 

Cette politique de régulation du marché de change suggère à la BCC à ne plus vendre des devises à un prix connu d’avance mais issu de la comparaison des offres des intermédiaires financiers.

A RE(LIRE) : la BCC pourrait vendre des devises aux banques commerciales !

« Dans un contexte caractérisé par le risque d’une accentuation des pressions sur les marchés de change et des biens et services, suite aux incertitudes quant à la maitrise de la pandémie du Covid-19, le CPM a décidé d’élargir la fourchette d’appels d’offres du Bon BCC afin de ponctionner davantage la liquidité excédentaire. aussi, a-t-il envisagé la possibilité de procéder à des interventions sur le marché de change», indiquait un communiqué officiel du 30 avril 2020.

Au demeurant, le vrai problème dont souffre la Rd Congo relève également de sa balance commerciale où les importations demeurent de loin supérieures aux exportations sans aucune valeur ajoutée. Des économistes avertis considèrent que tout ce qui accroît la demande de produits domestiques au détriment des biens étrangers provoque l’appréciation de la monnaie domestique, parce que ces produits continueront à bien se vendre même si la monnaie est forte.

D’où, la nécessité de mettre fin à la dépendance de l’extraction et de l’exportation des produits miniers, d’entamer un cercle vertueux de production industrielle pour une consommation locale et une exportation de biens à valeur ajoutée élevée.

« Tant que la part des biens importés sera plus importante que la part des biens domestiques dans le panier de la ménagère, la monnaie nationale se dépréciera », a indiqué l’économiste Papy Maotela sur son compte Twitter.

Emilie MBOYO

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Advertisement

Edito