Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : la Banque mondiale et le FMI représentent 74,22% du portefeuille de la dette extérieure courante

Avatar of Kiala Curnis

Published

on

9BF8207B D37F 4E6E B462 E16DC1118A39

Au terme de l’année 2023, la Banque mondiale et le Fonds monétaire international (FMI) sont considérés comme les deux plus grands créanciers multilatéraux de la République Démocratique du Congo (RDC).

Le rapport de la Direction générale de la dette publique (DGDP) renseigne que la Banque mondiale (Guichet IDA) et le Fonds Monétaire Internationale (FMI) détiennent, à eux seuls, 74,22% du portefeuille de la dette extérieure courante de la République Démocratique du Congo.

« Deux créanciers multilatéraux, à savoir la Banque mondiale (Guichet IDA) et le FMI détiennent, à eux seuls, 74,22% du portefeuille de la dette extérieure courante. Leurs parts respectives représentent
45,08% et 29,14%. », rapporte la Direction générale de la dette publique.

D’un import de 6,845 milliards de dollars à fin 2023, l’encours de la dette extérieure de la République Démocratique du Congo est constitué exclusivement de la dette contractée directement par l’administration centrale. Il représente 64,83% de la dette publique et 11,55% du PIB. Il est constitué de la dette courante, c’est-à-dire celle disposant d’un échéancier en cours
de règlement de l’ordre de 6,688 milliards de dollars, et des arriérés techniques s’élevant à 156,93 millions de dollars.

En termes de créanciers, les plus importants bailleurs de fonds de la République Démocratique du Congo sont respectivement les
institutions multilatérales avec 78,49%, les
partenaires bilatéraux avec 19,19% et les autres créanciers (commerciaux et autres) avec 2,32%.

Mitterrand MASAMUNA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito

ZoomEco TV