Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : la CENI rejette les allégations de corruption contre ses dirigeants

Published

on

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) vient de rejeter en bloc les allégations de corruption et/ou de droits de l’Homme, d’abus ou d’atteindre à la démocratie mise à charge de ses dirigeants par le Département d’État américain.

Dans un communiqué officiel signé par le rapporteur Jean Pierre Kalamba, la CENI rappelle qu’elle poursuit avec abnégation, détermination et professionnalisme sa mission constitutionnelle de conduire le processus électoral en RDC.

« La CENI tient à informer l’opinion nationale et internationale que l’élaboration du rapport général de tout le processus électoral de 2013 à 2019 est en cours. Il sera rendu public et mis à la portée de tous, après sa présentation à l’Assemblée nationale conformément à l’article 28 de la loi organique de la CENI», insiste Jean-Pierre Kalamba.

Au moment de la prise de ces sanctions américaines contre les cinq personnalités congolaises dont Aubin Minaku et Norbert Basengzezi, Corneille Nangaa se trouvait déjà en mission d’évaluation technico-opérationnelle à Beni et Butembo pour les prochaines élections législatives partielles de mars 2019.

Agnès KAYEMBE | Zoom Eco

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito