Connect with us

a la une

RDC : la flambée de prix du maïs persiste sur le marché au Kasaï Central !

Published

on

RDC : la flambée de prix du maïs persiste sur le marché au Kasaï Central ! 1

Malgré l’annonce faite par le gouverneur du Kasaï Central, Martin Kabuya, portant sur l’arrivée de 27 wagons de maïs sur la ville chaque semaine. Une mesurette de maïs se vend toujours à 2 500 CDF au lieu de 1 000 CDF, comme initialement communiqué.

Au cours du Conseil des ministres du lundi 3 juin 2019 dernier, le gouverneur avait annoncé l’arrivée de 27 wagons de maïs dans la ville. Il avait même fixé les prix, soit 1 000 CDF pour une mesurette qui se vend actuellement à 2 500 CDF.

Constat amer, sur le marché, ce mercredi 5 juin, le prix n’a pas changé. Les opérateurs économiques ont refusé de suivre le mot d’ordre lancé par le gouverneur. Car, ils estiment qu’en baissant le prix, ils pourraient connaitre des pertes énormes.

La pénurie du maïs dans le Kasaï Central date depuis le mois de février de cette année 2019. Pour remédier à cette carence, Martin Kabuya a pris de mesures d’urgence pour importer 27 wagons de maïs dans la ville de Kananga.

RDC : la flambée de prix du maïs persiste sur le marché au Kasaï Central ! 2

Comme mesure d’encadrement, il avait mis en garde tout spéculateur qui oserait dévier à cette mesure prise officiellement. Martin Kabuya Mulamba-Kabitanga a même convié la population à dénoncer tout celui qui tenterait cacher des sacs de cette denrée dans sa maison ou les évacuer en dehors de la province du Kasaï Central.

Bien que les opérateurs économiques sa campent sans leur position, la population en paye les frais. Et la rareté du maïs entraîne sans conteste la hausse de prix du bien recherché.

En rappel, les estimations d’experts indiquent que la consommation moyenne journalière de la population de ce coin est évaluée à trois wagons, soit 120 tonnes. Les 27 wagons promis chaque semaine ne constituent qu’une goutte d’eau devant la forte et pressante demande de la population datant du mois de février.

Nadine FULA

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement