Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : la fortune du nigérian Aliko Dangote estimée à 19,6 milliards USD

Avatar of La Rédaction

Published

on

images 79

Dans un continent où les précautions prises pour endiguer la pandémie à Covid-19 ont poussé plus de 62 millions d’africains supplémentaires dans la pauvreté, certains hommes dont Aliko Dangote, par la magie de la créativité et de l’innovation, se frottent les mains comme pour dire les affaires marchent.

Selon les données de l’agence Bloomberg billionaires index du mardi 14 mars 2023, la fortune du milliardaire nigérian Aliko Dangote se rapproche de 20 milliards de dollars, soit une somme estimée à 19,6 milliards de dollars américains.

En effet, les données de l’agence Bloomberg précisent que depuis le début de l’année 2023, Aliko Dangote a déjà gagné plus de 952 millions USD pour atteindre 19,6 milliards de dollars américains.

À en croire la même source, cette augmentation de fortune du milliardaire nigérian est essentiellement due à la hausse du prix de l’action de Dangote cément sur la bourse de Lagos.

« Depuis le 1er janvier, le cours de l’action de Dangote cément a augmenté de plus de 10,34%, passant de 261 Nairas (0,57 dollar) à 288 Nairas ( 0,63 dollar) », précise la source.

Dangote cément a réalisé un bénéfice record chiffré à 830,3 millions de dollars pour l’exercice financier 2022, soit une croissance de 4,9% par rapport à l’exercice 2021.

Par ailleurs, le continent africain, bien que riche en ressources naturelles, abrite plus de la moitié des pauvres du monde, avec 546 millions de personnes vivant dans une extrême pauvreté. Cependant, à côté d’Aliko Dangote, plébiscité pour la huitième année consécutive « homme le plus riche d’Afrique », et 83ème personne la plus fortunée à l’échelle internationale, il existe d’autres africains qui fournissent des efforts par bien des égards pour figurer parmi les potentats du continent, à l’instar du nigérian Abdulsamad Rabiu (7,6 milliards), de l’égyptien Nassef Sawiris (7,3 milliards), du nigérian Mike Adenuga (6,3 milliards), de l’algérien Issad Rebrab (4,6 milliards), de Naguib Sawiris (3,3 milliards), du sud-africain Patrice Motsepe (3,2 milliards) et de l’égyptien Mohamed Mansour (2,9 milliards).

Flory Musiswa/Stagiaire

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito

ZoomEco TV