Quantcast
Connect with us

a la une

RDC: La rentrée scolaire 2021-2022 effective mais timide sur l’ensemble du territoire national

Published

on

La rentrée scolaire a bel et bien eu lieu, le lundi 4 octobre 2021, sur l’ensemble du territoire national de la République Démocratique du Congo (RDC). Et ce, conformément au calendrier fixé par le ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST).

Le constat qui ressort de la ronde effectuée par l’équipe de Zoom-eco.net est que cette reprise des cours, bien qu’elle ait été effective, reste toutefois timide.

Dans certaines écoles publiques, on pouvait bien voir quelques élèves accompagnés de leurs parents pour reprendre effectivement les cours.

Cependant, les élèves de ces écoles se sont retrouvés dans des salles de classes sans être occupés par les enseignants.

D’autres encore jouaient dans la cour de leur école sous prétexte que les enseignants n’étaient pas disponibles pour donner cours.

Aussi, il a été observé que certains parents rentraient avec leurs enfants refusant de les laisser jouer dans la cour de leur école, vu que les enfants ne sont pas occupés par les enseignants.

Au cours de cette randonnée dans les écoles de Kinshasa, une enseignante d’une école publique a indiqué que les enseignants n’ont pas voulu rependre les cours et exigent du Gouvernement le paiement du deuxième palier des rémunérations contenues dans l’accord de Mbudi, tel que promis par le Ministre de l’ESPT, Tony Mwaba.

Rappelons que le Secrétaire général du Syndicat national des professionnels de l’enseignement (SYNAPE), Marcel Niongo, avait invité, le samedi 2 octobre 2021, les enseignants à ne pas reprendre le travail dans toutes les écoles du secteur public sur l’ensemble du territoire national. A la base de cette décision, d’après lui, le fait que le Gouvernement n’a pas répondu favorablement aux revendications des professionnels de la craie.

La Commission paritaire Gouvernement-Banc syndical tenue du 27 au 29 septembre 2021, a dit l’orateur, s’est terminée en queue de poisson parce que la partie Gouvernement a proposé seulement 20 000 francs congolais (CDF) comme prime de brousse aux enseignants des milieux ruraux et 20 000 CDF pour tous les enseignants de la République.

Cette mesure du Gouvernement, a noté le N°1 de SYNAPE, a été rejetée par le banc syndical qui exigeait le paiement du deuxième palier du barème de Mbudi.

Il a souligné qu’en participant aux travaux de la Commission paritaire, les enseignants voulaient faire entendre leurs revendications pour que la rentrée scolaire 2021-2022 soit apaisée.

De ce fait, en accordant aux enseignants une augmentation de 20 000 CDF sur leur salaire au lieu de 100 000 francs congolais comme proposé, le mercredi 27 septembre 2021, au début des travaux, constitue un mépris à l’endroit des professionnels de la craie ainsi qu’à la carrière enseignante, a fait savoir Marcel Niongo.

Notons que lors de son intervention sur les ondes de la Radio Top Congo, le Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST), Tony Mwaba, a indiqué que la rentrée a été effective sur l’ensemble de la République Démocratique du Congo.

Pour rappel, le Ministre avait demandé au Gouvernement d’octroyer un ajout d’un montant de 40 000 CDF soit 20 USD à chaque enseignant dans le cadre de la gratuité de l’enseignement primaire et de payer la prime de brousse à ceux des territoires ainsi que la prise en charge des enseignants et des frais de fonctionnement des écoles d’application et spéciales.

Toujours dans le cadre de la rentrée scolaire, signalons que certaines écoles privées ont renvoyé la reprise des cours à la semaine prochaine.

Certains promoteurs ont expliqué qu’ils ne sont pas encore prêts au niveau de la logistique.

Martine NGALULA/stagiaire

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito