Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : l’AFD et le Gouvernement signent un contrat pour la deuxième phase du projet d’interconnexion de régies financières

Published

on

RDC : l'AFD et le Gouvernement signent un contrat pour la deuxième phase du projet d'interconnexion de régies financières 1

L’Agence Française de Développement (AFD) et le ministère des Finances de la République Démocratique du Congo ont signé, le 10 février 2021, une convention de 12,5 millions d’euros dans le but de prolonger le renforcement de la chaîne de recettes de l’Etat par la numérisation et l’interconnexion des régies financières.

Ce projet correspond à une deuxième phase d’un projet débuté en 2014 financé sur le premier contrat de désendettement et de développement (C2D) qui s’est terminé en décembre 2020.

Pour cette deuxième phase de contrat, il s’agit de pérenniser les acquis du premier, en complétant la gamme d’outils informatiques dont disposent les régies financières en formant plus d’agents et en étendant le déploiement des applicatifs à de nouvelles provinces.

Le projet permettra de poursuivre le déploiement des logiciels dans les services déconcentrés des régies financières, de renforcer les infrastructures supportant ce système informatique et de déployer un logiciel de gestion intégrée pour la Direction Générale des Impôts.

Aussi, un plan de formation important sera mis en place afin d’achever celui déjà en cours et de dispenser des formations sur les nouveaux outils, avec une attention
portée sur la formation des femmes utilisatrices.

En termes d’acquis, la première phase a permis de renforcer les infrastructures techniques de trois régies financières du ministère des Finances de la République Démocratique du Congo, à savoir la Direction Générale des Impôts, la Direction Générale des Douanes et Accises et la Direction Générale des Recettes Administratives, judiciaires, domaniales et de participations.

La première phase a aussi permis de doter la DGRAD d’un logiciel de gestion intégrée, de mettre en place le logiciel ISYS-Régies
(qui vise à dématérialiser la procédure d’encaissement des recettes).

Autres acquis, il s’agit de déployer l’entrepôt de données et de former les
utilisateurs à ces logiciels.

Cet apport de la France à l’Etat congolais constitue un motif de satisfaction pour son Ambassadeur François Pujolas.

« Cette avancée répond à la priorité générale de modernisation de l’Etat fixée par le Président Tshisekedi. Elle avait d’ailleurs été explicitement rappelée dans son discours sur l’état de la Nation en 2019. Au total, elle permet de progresser de manière significative vers une mobilisation plus forte des recettes publiques».

D’après toujours l’Ambassadeur de France, « cet appui permet l’informatisation de la chaîne de recettes en interconnectant l’ensemble des outils informatiques, afin de gérer de manière automatique la procédure de collecte des recettes de l’Etat».

Rappelons que ce projet est financé sur ressources du second contrat de désendettement et de développement (C2D), il a pour principal objectif d’améliorer la mobilisation des ressources intérieures de la République Démocratique du Congo grâce à un meilleur recouvrement des recettes fiscales, non fiscales et douanières. Car, il est essentiel de fiabiliser la chaîne de recettes en disposant d’un système de collecte et de traitement de l’information plus performant grâce à l’interfaçage de l’ensemble des logiciels utilisés par les régies financières.

Nadine FULA

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito