Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : l’Alliance solaire internationale compte installer 3 stations solaires de 15 mégawatts

Avatar of La Rédaction

Published

on

20801C6B E5D9 4689 88DD D2E686FE2F14

L’Alliance solaire internationale (ISA) annonce une étape importante avec le lancement du premier projet pilote dans le cadre de sa Facilité solaire mondiale (GSF).

En collaboration avec Nuru, l’une des principales sociétés d’énergie solaire de la République Démocratique du Congo (RDC), le projet vise à développer et à construire 15 mégawatts (MW) de capacité de réseau métropolitain solaire dans trois provinces de l’Est du Congo.

Le Directeur général de l’Alliance solaire internationale, Dr Ajay Mathur, a souligné le potentiel transformateur de l’approche de Nuru.

« Moins de 20 % de la population de la RDC a accès à l’énergie, et avec une demande énergétique croissante prévue pour l’avenir, l’approche innovante de Nuru en matière d’énergies renouvelables », a-t-il dit.

Pour Dr Ajay Mathur, l’accès à l’énergie libère l’immense potentiel de marché à travers le pays.

L’entreprise installera une série de mini-réseaux qui alimenteront environ 5 millions de personnes. À cette fin, le GSF fournit un capital d’assurance à l’entreprise, qui sera racheté à la MIGA, en contribuant de manière significative à la viabilité du projet.

L’ISA, à travers son GSF, soutient Nuru en s’associant avec l’Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA) du Groupe de la Banque mondiale. Cette collaboration, annoncée lors de la réunion ministérielle du G20 sur l’énergie propre à Goa en juillet 2023, vise à promouvoir de nouveaux investissements dans la production d’énergie solaire pour accroître l’accès et renforcer la sécurité énergétique, en particulier dans les pays qui en ont les plus grands besoins.

« Le partenariat ISA-MIGA sera inestimable pour atténuer les risques et libérer le potentiel des investissements en Afrique », a ajouté Dr Mathur.

Jonathan Shaw, PDG et co-fondateur de Nuru, a exprimé son enthousiasme : « Nuru est ravi de mettre en œuvre le premier projet à recevoir le soutien de l’Alliance solaire internationale ».

« L’ISA fournit un soutien critique et catalyseur pour garantir que nous pouvons gérer des risques complexes dans les lieux où nous travaillons tout en maintenant des prix abordables pour nos clients. », a-t-il noté.

Le plan de Nuru comprend le déploiement de 39 MW supplémentaires dans les phases ultérieures, avec l’espoir de fournir de l’électricité à jusqu’à 5 millions de personnes d’ici 2025.

Dans un pays où seulement 19 % de la population a accès à l’électricité, l’approche innovante de Nuru, soutenue par le GSF de l’ISA, est extrêmement prometteuse pour favoriser la résilience climatique et le développement durable.

Les métro-réseaux solaires à grande échelle de Nuru, intégrés à une technologie et à des services de pointe, sont conçus pour fournir une énergie fiable et renouvelable 24 h/24 et 7 j/7 aux communautés urbaines de la RDC.

Malgré un taux d’électrification difficile, les réseaux métropolitains de Nuru sont sur le point d’avoir un impact substantiel sur l’activité économique et la demande du marché.

L’ISA avait annoncé plus tôt un financement de 35 millions de dollars pour le GSF afin de stimuler les investissements dans des projets d’énergie solaire.

Le GSF vise à catalyser les investissements solaires dans des segments et des zones géographiques mal desservies à travers l’Afrique, libérant ainsi des capitaux commerciaux.

Shri RK Singh, Ministre de l’Energie et des Energies nouvelles et renouvelables du Gouvernement indien, lors de l’Assemblée de l’Alliance solaire internationale, a souligné l’objectif du GSF de lever 100 millions de dollars américains, dans le but de sécuriser les investissements et d’accélérer la transition vers l’énergie solaire en Afrique.

Dr Mathur a souligné que le GSF est un mécanisme crucial pour répondre au besoin urgent d’un accès universel à l’énergie et d’une transition vers une énergie propre : « Le monde a besoin d’un investissement de 12.500 milliards de dollars dans les énergies renouvelables et de 23 milliards de dollars dans l’énergie solaire hors réseau d’ici 2030».

« Le GSF permettra de renforcer notre vision de répondre au besoin urgent d’un accès universel à l’énergie et d’une transition énergétique propre. », a-t-il précisé.

Après l’Afrique, le GSF prévoit d’étendre sa portée à des régions telles que l’Asie, l’Amérique latine et le Moyen-Orient, en adaptant les installations régionales pour répondre à des besoins spécifiques.

Le GSF envisage des investissements dans des technologies innovantes, un soutien aux startups et l’exploration des secteurs émergents de l’énergie solaire dans le cadre de sa mission visant à améliorer l’efficacité de l’énergie solaire à l’échelle mondiale.

L’Alliance solaire internationale est une organisation internationale comptant 118 pays membres et signataires. Elle travaille avec les Gouvernements pour faciliter le déploiement de l’énergie solaire et promouvoir l’énergie solaire en tant que transition durable vers un avenir neutre en carbone.

La mission de l’ISA est de débloquer les investissements dans le solaire tout en réduisant la technologie et ses coûts de financement.

E.M

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito

ZoomEco TV