Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : le Cadastre Minier doit mobiliser plus de 23 milliards de CDF durant l’exercice budgétaire 2021

Published

on

RDC : le Cadastre Minier doit mobiliser plus de 23 milliards de CDF durant l'exercice budgétaire 2021 1

Le Gouvernement de la République démocratique du Congo fixe les assignations du Cadastre Minier (CAMI) à hauteur de 23 milliards 918 millions 932 mille 47de CDF au cours de l’exercice budgétaire 2021.

Bien que son fonctionnement ait été marqué par des embrouilles entre le ministres de Mines, Willy Kitobo et le Directeur général du cadastre Minier, Jean-Félix Mupande Kapwale, le Cadastre Minier a figuré parmi les bons élèves du Gouvernement congolais durant l’exercice 2020.

Le CAMI a en effet réalisé 93,7% de ses assignations soit les recettes de l’ordre de 17 milliards 514 millions 505 mille 15 de CDF ont été mobilisées sur un objectif global arrêté à 18 milliards 690 millions 815 mille 355 de CDF dans la loi de Finances de l’exercice budgétaire 2020.

Il est vrai que la République Démocratique du Congo est l’un des pays avec un énorme potentiel minier au monde. Son économie étant soutenue en grande partie par les revenus de l’exploitation minière, surtout dans le grand Katanga et la partie Nord-Est du pays.

Au demeurant, le Gouvernement congolais garde une attention particulière sur le Cadastre Minier considéré comme une poule aux oeufs d’or.

Comme quoi l’apport financier du secteur minier en République Démocratique du Congo contribue énormément à renflouer les caisses de l’Etat.

Il sied de rappeler que le mois de décembre 2020 a été très agité au sein du Cadastre Minier.

Accusé de mauvaise gestion, le Directeur général du Cadastre Minier a été suspendu par le ministre de tutelle Willy kitoko.

Dans sa lettre de notification de la sanction, le ministre Willy Kitobo avait notamment évoqué des faits relatifs à la mauvaise gouvernance.

« Plusieurs dysfonctionnements dans ce service du Ministère des Mines trouvent l’origine dans la centralisation du pouvoir autour du Directeur général qui décide seul sans consultation de la tutelle et même de ses propres collaborateurs », lui fait savoir le ministre des Mines.

A charge de Jean-Félix Mupande, le ministre de tutelle notait également une attitude d’insubordination caractérisée.

Cette mesure portant suspension du Directeur général du CAMI a été, du reste, vite levée, le même jour, par le Premier ministre.

Quelques jours après leur épreuve de force, le ministre des Mines et son collaborateur du Cadastre Minier prendront leur courage pour dialoguer et harmoniser leurs vues afin de préserver l’intérêt général dans un secteur majeur de l’économie congolaise.

Mitterrand MASAMUNA

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito