Quantcast
Connect with us

a la une

RDC: le Conseil des Ministres adopte le projet portant organisation de DRC-Africa Business Forum

Published

on

Les membres du Gouvernement Central ont adopté le projet portant organisation de DRC-Africa Business Forum.

Ce projet a été présenté à la 24ème réunion du Conseil des Ministres tenu, le vendredi 15 octobre 2021, par le Ministre de l’Industrie Julien Paluku.

En effet, ce Forum sera organisé sous le thème : « développer une chaîne de valeur régionale autour de l’industrie des batteries électriques du marché des véhicules électriques et des énergies propres ».

Selon le Ministre de la Communication et médias, Porte-parole parole du Gouvernement, Patrick Muyaya, l’objectif de cet événement est celui de réunir quelques Gouvernements africains, les entrepreneurs, les partenaires au développement, les investisseurs institutionnels, les négociateurs, les industriels et le secteur privé national et étranger en vue de dialoguer, d’identifier les opportunités et de faciliter les investissements, d’accroître la part de l’Afrique dans la chaîne de valeur des batteries, des véhicules électriques et des énergies renouvelables.

Ces assises se tiendront à Kinshasa, avec l’accompagnement de la Commission Économique des Nations-Unies pour l’Afrique (CEA).

A cet effet, le Ministre de l’Industrie a sollicité la collaboration de ses collègues en charge des Finances et des Mines avec qui il coordonne cet événement de classe mondiale qui ramènera notamment quelques grands fabricants des véhicules électriques.

Notons que ces assises s’inscrivent dans la ligne droite de la vision du Chef de l’État congolais, Félix-Antoine Tshisekedi et Président en exercice de l’Union Africaine pour marquer une rupture d’avec la dépendance excessive à l’exportation des ressources naturelles sans plus-values dont les prix d’achat sont fixés par les marchés incontrôlés par les pays Africains. Mais aussi renforcer les capacités de production tout en privilégiant le développement des exportations des produits « made in Africa » et le commerce intra-africain.

Agnès KAYEMBE

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito