Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : le financement du FPI aux opérateurs économiques produit déjà de résultats à Mbuyi Mayi!

Avatar of La Rédaction

Published

on

fpi navire

Le Magasin ” Économat du Peuple” renaît de ses cendres et ce, grâce au financement du Fonds de Promotion Industriel aux opérateurs économiques du secteur de transport et commerce. Déjà, le troisième convoi transportant des marchandises est arrivé ce mardi 26 mai au port de Ndomba situé à 60 km de la ville de Mbuji-Mayi.

A son bord 20.000 sacs de ciment, 4 mille sacs de farine, 4 mille sacs de riz de 50 kgs et 4 mille sacs de sucre. Ces marchandises ont pour destination finale, la ville de Mbuji-Myi via la route et d’autres rivières. Cette initiative du ministère de l’industrie grâce à l’appui financier du Fonds de Promotion Industriel, FPI est vivement appréciée par les bénéficiaires. En effet, depuis que le premier convoi a foulé le sol du Kassaï, la population s’est vue de nouveau en mesure de se procurer certains produits aux prix très abordables.
Le sac de ciment, par exemple, qui coûtait 26 dollars, est aujourd’hui vendu à 17 $, soit une baisse de 9$; un sac de farine revient à 58 $, alors qu’il se négociait à 80$, une baisse de 22$. Le sac de riz de 50kg est parti de 70$ à 55$, soit une baisse 15$. Enfin, le sac de sucre qui se négociait à USD 80 est actuellement vendus à 55 $, soit une baisse de 25$.
Du coup le magasin Économat du Peuple, réputé d’être au service de la population, est de nouveau opérationnel.
Si la population est dans la liesse de voir ces produits venant de Kinshasa être à leur portée, les opérateurs économiques, eux, éprouvent plusieurs difficultés pour remplir leur part du contrat dans ce partenariat signé avec le FPI. En effet, les convoyeurs se plaignent de tracasseries dont ils sont victimes de la part de différents services de l’État postés le long de la rivière Sankuru: Force navale, DGM, Police et autres. Ils sont obligés de payer entre 1.500 et 2.000 dollars par expédition à ces différents services alors que l’opération vise à contribuer à la baisse des prix des biens fournis à Mbuji-Mayi et dans la région enclavée du Kasaï Oriental. Ils invitent le ministère de l’industrie de voir dans quelle mesure leur venir en aide. Ils ont l’obligation de justifier la première partie du financement obtenu avant de bénéficier du solde. Et à cette allure il y a fort risque qu’ils encaissent de pertes alors qu’en tant que tout opérateur économique vise le gain. Vivement qu’une solution trouvée pour les autres convois qui attendent quitter Kinshasa pour Mbuyi Mayi et autres coins ciblés par cette opération.
Pour rappel, quelques opérateurs économiques du secteur de transport et commerce avaient été sélectionnés pour bénéficier d’un appui du FPI. Ils ont pour mission de ravitailler Kinshasa en denrées alimentaires et les provinces ciblées en produits manufacturés.

Nadine FULA

Advertisement

Edito