Connect with us

a la une

RDC : le FMI entame des consultations au titre de l’article IV ce mercredi à Kinshasa

Published

on

RDC : le FMI entame des consultations au titre de l’article IV ce mercredi à Kinshasa 1

Les experts du Fonds monétaire international vont entamer, ce mercredi 22 mai 2019 à Kinshasa, des consultations au titre de l’article IV. Seuls les résultats concluants de ce passage en revue de la situation macro-économique de la RDC pourraient motiver la reprise formelle du programme avec cette institution de Bretton Woods et éventuellement un appui budgétaire au gouvernement congolais.

Cinq axes des consultations

Ces consultations tourneront autour des axes prioritaires devant permettre aux experts du FMI à avoir un cliché clair sur l’état de l’économie nationale et des finances publiques de la RDC. Ces cinq axes concernent : le renforcement du cadre de gouvernance institutionnelle ; la mobilisation des ressources intérieures ; la gestion des dépenses d’investissement du gouvernement (y compris des dépenses sociales) ; la gestion de la dette publique ; et le climat des affaires.

Ces axes se résument en trois principales thématiques sur lesquelles se fera l’état des lieux de l’économie nationale et l’analyse des perspectives économiques de la RDC. Il s’agit de l’amélioration du climat des affaires pour faciliter la diversification économique, les mécanismes de financement des projets d’infrastructures et de l’énergie porteurs de croissance économique inclusive et créateurs d’emplois, et enfin, le renforcement de la gouvernance.

RDC : le FMI entame des consultations au titre de l’article IV ce mercredi à Kinshasa 2

Vue de la séance de travail entre Christine Lagarde et Félix Antoine Tshisekedi à Washington DC. Avril 2019

Au regard des constats qui seront faits par sa mission, le FMI pourra non seulement formuler des recommandations pertinentes au gouvernement mais aussi préparer une lettre d’évaluation requise par un certain nombre d’institutions financières internationales qui envisagent d’apporter un appui financier à la RDC. D’où, la nécessité de ces consultations pour débloquer les financements des partenaires multi-latéraux et renforcer la crédibilité du pays sur le plan financier.

Acteurs de ces consultations

D’après nos sources, il est prévu que l’équipe des services du FMI ait des entretiens avec les membres du gouvernement dont le premier ministre, les ministres en charge du Budget et des Finances, le gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC) et le directeur de cabinet du président de la République.

L’équipe va également s’entretenir avec d’autres responsables de l’administration et des experts congolais des secteurs concernés, ainsi qu’avec des représentants du secteur privé et des partenaires techniques et financiers. Cette mission de deux semaines, soit du 22 mai au 5 juin 2019, permettra aux experts du FMI d’effectuer des déplacements à l’intérieur du pays afin de palper du doigt certaines réalités du terrain.

A RE(LIRE)RDC-FMI, une réunion technique prépare la revue au titre de l’article IV !

L’arrivée prochaine de cette mission à Kinshasa vient concrétiser la volonté exprimée par le président de la République, Antoine-Felix Tshisekedi Tshilombo, et la directrice générale du FMI, Christine Lagarde lors de la rencontre d’avril dernier à Washington DC. C’est un premier pas vers la relancer d’un partenariat plus efficace pour l’amélioration de la situation économique du pays et l’accélération de la croissance économique inclusive et durable en RDC.

En rappel, le FMI procède habituellement chaque année, conformément à l’Article IV de ses statuts, à des consultations bilatérales avec ses membres. Dans ce cadre, une mission de ses services se rend dans le pays concerné, recueille des données économiques et financières, et s’entretient avec les responsables nationaux de l’évolution et des politiques économiques du pays.

De retour au siège, les membres de la mission rédigent un rapport qui sert de cadre aux délibérations du Conseil d’administration. Et dans le cas d’espèce, cela ne peut intervenir qu’au troisième trimestre de l’année en cours.

Eric TSHIKUMA

Sur le même sujet :

Monde : le FMI invite les états à construire des économies plus inclusives

BM-FMI : la détermination de stopper la pauvreté et favoriser une prospérité partagée

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :