Connect with us

a la une

RDC : le gouvernement incorpore l’IDEF dans le coût du billet d’avion

Published

on

RDC : le gouvernement incorpore l’IDEF dans le coût du billet d’avion 1

Le gouvernement congolais vient de décider de l’incorporation de la redevance instituée pour moderniser les infrastructures aéroportuaires dite « IDEF » ou « Go Pass » dans le prix du billet d’avion. Le vice-premier ministre en charge des Transports et voies de communications a invité les parties prenantes à implémenter cette mesure endéans six mois, à dater du 5 juillet 2019.

« Dans le souci du gouvernement d’assurer l’unicité de guichet auquel le passager doit s’acquitter ses taxes et redevances lors de l’achat de son titre de transport, telle que fortement recommandée par l’OACI et l’IATA, en guise de facilitation offerte aux voyageurs, le montant à payer par tout passager au départ des aéroports congolais sera désormais incorporé dans le billet d’avion », a écrit le patron des Transports et voies de communications congolais à la présidente du Board of Airlines Representatives (BAR) dans un courrier officiel parvenu à Zoom Eco.

En clair, la motivation du gouvernement est de centraliser la perception de toutes les taxes et redevances afin d’endiguer le coulage des recettes. Et ce, conformément aux recommandations des pertinentes des organismes spécialisés.

Quant à l’incidence de cette incorporation de l’IDEF sur le coût du billet d’avion, la RVA tout comme le gouvernement estime que l’opération ne renchérit nullement la destination  de Kinshasa et autres plateformes congolaises tant que cette redevance est payée depuis 10 ans par les passagers.

« La comparaison internationale des taxes internationales d’aéroport appliquées au plan africain et en dehors du continent montre que l’incorporation de l’IDEF portera le total de toutes les taxes incluses dans le billet de 69 USD à 119 USD, montant inférieur à la moyenne africaine située à 123 USD », a rassuré Me. Azarias Ruberwa.

Toutefois, il y a lieu de constater que cette mesure oblige la corporation des transporteurs aériens à augmenter, de 10 USD ou de 50 USD, les prix de leurs billets d’avion au départ de Kinshasa ou de n’importe quelle ville de la RDC. Car, il s’agit d’une redevance qui est supportée par les passagers et recouvrée par les sociétés transporteurs pour le compte de l’Etat.

En implémentant cette décision gouvernementale, chaque passager sera contraint de s’acquitter de l’IDEF à l’achat du billet. Donc, il ne sera plus question de le faire à l’aéroport.

Face aux réserves émises par la corporation, notamment sur la nécessité d’un tarif différencié entre « enfant » et « adulte », le vice-premier ministre a instruits la Régie des voies aériennes (RVA) à procéder à la modification de sa décision tarifaire en vigueur afin d’intégrer cette tarification différenciée. Il en est de même, a – t – il écrit, pour les « crew » et les « staff members » qui devraient être exemptés.

« Pour de raisons de transparence et de redevabilité, j’enjoins la RVA d’organiser périodiquement, sur une base semestrielle ou annuelle, des concertations avec les membres du BAR et du CPTA afin de vous venir informés de l’évolution des projets en cours d’infrastructures aéroportuaires bénéficiant du financement de l’IDEF ainsi que des financements futurs. Le gouvernement, à travers ces  concertations, fera ainsi participer vos corporations à l’identification des besoins du pays pour la modernisation des infrastructures aéroportuaires », a précisé Azarias Ruberwa.

Emilie MBOYO

Sur le même sujet :

RDC : supprimer «Go-pass» et auditer la RVA, Fatshi face à ses responsabilités !

Continue Reading
Advertisement
1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Bilenge : « l'IDEF a servi à sécuriser la navigation aérienne et à lever des fonds d'investissements extérieurs » - Zoom Eco | Zoom Eco

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement