Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : le Gouvernement Sama Lukonde prévoit la création d’une maison de production culturelle

Published

on

Le nouveau Gouvernement de la République Démocratique du Congo prévoit, dans son programme d’action, l’installation d’une maison de production musicale, théâtrale et cinématographique dans le pays.

Ce projet devra se réaliser en collaboration avec des partenariats du secteur privé dans le but de promouvoir l’industrie musicale et cinématographique congolaise.

Pour y parvenir, le Gouvernement entrevoit quelques actions:

1° Mettre en place une Direction nationale de production et de promotion artistique et culturelle (DNPPAC) ;
2° Recruter des administrateurs et animateurs de l’Industrie cinématographique et ses extensions mais aussi la mise en place de 6 extensions de l’industrie musicale, théâtrale et cinématographique.

A cet effet, acquérir des espaces et y ériger des bâtiments.

Dans ce même volet, le Gouvernement compte créer un site web de promotion des œuvres culturelles congolaises. Ainsi, la nouvelle équipe gouvernementale veut se référer aux autres grandes maisons d’édition de disques qui ont une expérience avéré dans ce secteur pour un partage d’expériences sur les droits d’auteurs et droits voisins à l’ère du numérique.

Le Gouvernement compte également s’investir dans de ce qu’il qualifie d’interminable conflit existant entre la SONECA et la SOCODA qui sont deux structures de la protection de droits d’auteur, par l’arbitrage de la Justice.

D’après ce programme d’action, le Gouvernement prévoit également l’acquisition des équipements appropriés pour le cinéma, les studios d’enregistrement, la sculpture et les outils d’imprimerie du livre ;

3° Créer un festival de cinéma congolais baptisé « Festival Okapi Cinéma » dans le but d’assurer la promotion de la culture de la République Démocratique du Congo.

D’autres actions sont envisagées par le nouveau Gouvernement notamment veiller scrupuleusement à ce que le Fonds de Promotion Culturelle (FPC) assume ses missions légales aux fins de l’accomplissement de toutes les actions à caractère culturel ; adapter la législation fiscale congolaise en vue de la perception des droits et taxes sur les œuvres culturelles numérisées et enfin lutter efficacement contre le piratage des œuvres culturelles et musicales qui maintient la plupart des artistes musiciens congolais dans la pauvreté.

Mitterrand MASAMUNA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito