Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : le Gouvernement se dote d’un Plan stratégique de la pêche et élevage pour la période 2020-2022

Avatar of La Rédaction

Published

on

RDC : Ministère de la pêche et élevage, le plan stratégique 2020-2022 adopté au Conseil des ministres !

Le ministre de la Pêche et élevage, Jonathan Bialosuka Wata, a fait adopter au Conseil des ministres du vendredi 18 août 2020 le Plan stratégique 2020-2022 de la Pêche et Élevage.

D’après lui, ce plan s’inscrit dans la logique de doter son ministère d’un document qui servira à la fois d’orientation et de lobbying dans les secteurs de la pêche, l’élevage et l’aquaculture pour les trois prochaines années, soit de 2020 à 2022.

Le ministre soutient que ce plan stratégique est un instrument de plaidoyer, de mobilisation des ressources et d’orientation stratégique dans les domaines de pêche, élevage et aquaculture pour l’ensemble de la République démocratique du Congo.

A en croire les données de l’Agence nationale pour la promotion des investissements (Anapi), les ressources halieutiques d’eau douce peuplent les nombreux lacs, marais et plaines.

La République démocratique du Congo possède un important potentiel halieutique estimé à plus de 707 000 tonnes de production annuelle. Un potentiel lié principalement à son vaste réseau hydrographique et à son relief favorable au développement de la pisciculture.

Le développement de la pêche constitue donc une priorité pour lutter contre l’insécurité alimentaire, le poisson pouvant facilement compléter les besoins en protéines animales des populations les plus pauvres.

La production annuelle actuelle, essentiellement artisanale et continentale, est d’environ 240 000 tonnes soit environ 30% du potentiel. En raison de la longueur réduite de la côte, les captures d’origine marine sont modestes et estimées à environ 2% de la production totale depuis les années 1980, avec seulement 6 000 tonnes.

Quant à l’élevage, le potentiel est évalué à plus de 40 millions de têtes de gros bétail. Cependant, le cheptel national congolais est très diversifié et dominé pondéralement par les caprins en termes de têtes d’animaux : 11% de bovins, 14% d’ovins, 15% de porcins et 60% de caprins.

Après débats et délibérations, ce projet a été adopté. Et avec l’adoption du plan stratégique 2020-2022 de la Pêche et élevage, estime le ministre, cela permettra sa diffusion et sa vulgarisation auprès des partenaires techniques et financiers (PTF) et des opérateurs économiques qui veulent investir dans les domaines de pêche, élevage et aquaculture.

Le plan permettra également la résolution du problème de la diversification de l’économie nationale, de la crise alimentaire et nutritionnelle.

Nadine FULA

Advertisement

Edito

ZoomEco TV