Connect with us

a la une

RDC : le ministre des Affaires foncières obtient le go du Gouvernement pour matérialiser le projet Corniche de Kinshasa

Published

on

RDC : le ministre des Affaires foncières obtient le go du Gouvernement pour matérialiser le projet Corniche de Kinshasa 3

Le ministre des Affaires foncières, Aimé-Guylain Molendo Sakombi, a sollicité et obtenu le go du Conseil des ministres pour finaliser le projet d’érection d’une corniche à Kinshasa, qui sera située dans quatre zones allant de la Commune de Gombe à celle de Ngaliema appelée « Baie de Ngaliema ».

Ce vieux projet va pouvoir enfin passer dans sa phase de matérialisation. Tout est mis en oeuvre par le ministre des Affaires fonacières, conformément aux orientations pertinentes du chef de l’Etat et du premier ministre.

Aimé Molendo Sakombi  a fait le point aux membres du Gouvernement de l’état d’avancement du projet. D’après lui, une Commission ad hoc d’experts a été mise en place pour évacuer les différents problèmes qui restaient à résoudre en vue de sa concrétisation.

Vingt experts ont travaillé, vingt-huit jours durant, et ils ont formulé des propositions, notamment celle de l’indemnisation des occupants actuels et celle de la mise sur pied d’un chronogramme des opérations à mener, depuis la remise officielle du rapport final de la commission, jusqu’à la pose de la première pierre par le président de la République.

Félix Antoine Tshisekedi : « j’entends impulser la réforme du secteur foncier congolais »

Contours du projet Corniche de Kinshasa 

La ville de Kinshasa a signé un accord de partenariat public-privé avec le groupe Starstone pour le développement de sa corniche dite « Baie de Ngaliema », à travers un projet immobilier et d’urbanisation à usage mixte sur une superficie totale de 187 hectares, évalué à près de 1,3 milliard de dollars américains.

Selon les données, ce projet sera divisé en quatre zones.

Dans la première zone, il est prévu la construction des restaurants, commerces, logements collectifs et maisons individuelles. Elle part de la résidence actuelle de l’ambassadeur de France jusqu’à la clôture du Palais de la nation, sur 24,56 hectares dont 9,2 sur la terre ferme et 15,54 à gagner sur le fleuve.

La deuxième zone, qui s’étend du Palais de la nation à l’embouchure de la rivière Gombe, sur 33,7 hectares dont 11,80 sur la terre ferme et 21,27 à gagner sur le fleuve, va également contenir des restaurants, commerces, hôtels et logements collectifs.

La troisième zone, la plus importante de toutes, va de l’embouchure de la rivière Gombe jusqu’au chantier naval de Chanic, au niveau de la baie de Ngaliema, sur 77,79 hectares dont 67,86 sur la terre ferme et 9,93 à gagner sur le fleuve. Elle comprendra bureaux, restaurants, commerces, hôtels, rivers clubs, logements collectifs et maisons individuelles.

Quant à la quatrième zone, elle part du chantier naval Chanic jusqu’au collecteur situé au Mont-Ngaliema, sur 52,23 hectares dont 24,71 sur la terre ferme et 27,52 à gagner sur le fleuve, elle abritera bureaux, restaurants, commerces, hôtels, logements collectifs et centre culturels.

RDC : le ministre des Affaires foncières obtient le go du Gouvernement pour matérialiser le projet Corniche de Kinshasa 4Dans le cadre de ce projet, 60% de terres aménagées appartenant aux privés seront mises à la disposition des promoteurs immobiliers locaux et internationaux. Les 40% restants seront directement exploités par le groupe Starstone, conformément aux cahiers des charges et des plans architecturaux élaborés.

Le coût global pour la réalisation des plates-formes est de 423 941 688 dollars américains (à l’époque) tandis que les travaux de construction des bâtiments, sur les 40% de terres à développer directement par cette société, vont nécessiter un investissement évalué à 880 520 070 de dollars américains.

Ainsi, au cours de ce Conseil des ministres, complété par ses collègues ministre de l’Urbanisme et habitat ainsi que celui de l’aménagement du territoire, le patron des Affaires foncières a sollicité l’accord du Gouvernement à l’effet de matérialisation de ce projet.

Sa matérialisation a l’avantage d’offrir des infrastructures modernes à la ville de Kinshasa ; un site touristique de premier plan ; un rayonnement de la ville et de la RDC ; la résorption du déficit de logements à Kinshasa ; sans compte des emplois.

Après débats, le Conseil des ministres a autorisé le ministre Aimé Molendo Sakombi à finaliser ce projet déjà adopté par le précédent Gouvernement. Et le président a indiqué par ailleurs que le financement de ce projet était assuré.

Il y a lieu de rappeler que la baie de Ngaliema a une portée historique de la RDC. Elle est située sur la rive gauche du fleuve Congo, au Nord-Ouest de la ville de Kinshasa, au niveau de la commune de Kintambo.

C’est à cet endroit, dernier abri avant les chutes Livingstone, que Henry Morton Stanley choisit d’établir en 1879 un comptoir qui lui permit d’explorer l’ensemble du bassin du Congo.

Il lui donna le nom de Léopoldville, en l’honneur du commanditaire de l’expédition, Léopold II de Belgique. La baie servit de premier port à la ville, et ses rives accueillirent les premières implantations européennes. S’y jette la rivière Gombe. Elle doit son nom à celui d’un chef de tribu local, Ngaliema De Swata, avec lequel traita Stanley.

 Nadine FULA

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement