Connect with us

a la une

RDC : le pays est sous-développé parce que sa caisse ne reçoit pas assez d’argent (fiscaliste)

Published

on

RDC : le pays est sous-développé parce que sa caisse ne reçoit pas assez d’argent (fiscaliste) 1

La Rd Congo est un pays sous-développé parce que sa caisse ne reçoit pas assez d’argent. Et cela a un impact majeur sur le fonctionnement du système fiscal congolais. C’est ce qu’estime le juriste-fiscaliste, Dieudonné Bifumanu Nsompi. Dans son récent ouvrage paru en novembre 2018, il a analysé le circuit de création des richesses et leur répartition ainsi que de leur canalisation pour aboutir à cette conclusion.

En tenant compte de toutes les activités génératrices d’impôts, les recettes fiscales potentielles en RDC peuvent être évaluées à plus de trente milliards de dollars par an. Cependant, note – t – il, avec un budget d’environ six milliards de dollars en 2018, il n’est possible que de pérenniser la pauvreté.

Dans son analyse, Dieudonné Bifumanu part du principe selon lequel la création des richesses se réalise par le travail bien fait qui, lui, doit concourir au bien-être de la communauté. Ce, avant de porter son évaluation en six points.

1. La RDC est un pays sous-développé, parce que sa caisse ne reçoit pas assez d’argent ;
2. Si sa caisse ne reçoit pas assez d’argent, c’est parce qu’il y a très peu de richesses transformées et canalisées dans le pays ;
3. S’il y a peu de richesses transformées et canalisées, c’est parce qu’il y ba moins de travail bien fait ;
4. S’il y a moins de travail bien fait, c’est parce que la population du pays n’est pas disponibilisée pour cela, c’est-à-dire, elle n’est pas mise dans des conditions où son travail devrait devenir rémunérateur ;
5. Si la population du pays n’est pas disponibilisée pour le travail bien fait, c’est parce que l’élite de la RDC est concernée par le rapport de la Banque mondiale sur les intellectuels africains. Ce rapport a conclu que les intellectuels africains sont paresseux, jouisseurs et corrompus ;
6. Avec une telle élite en amont, il est évident que nous ayons, en aval, une économie faible caractérisée par l’insuffisance d’argent pour l’Etat et la pauvreté pour la population.

Au regard de ces considérations, ce fiscaliste prône une sorte de réconciliation nationale fondé sur un pardon mutuel et un repentir collectif entre gouvernants et gouvernés. Cela aura l’avantage de permettre aux uns de s’acquitter correctement de leurs impôts et taxes et à d’autres d’assurer une gestion correcte des deniers publics pour que personne ne jette la pierre sur l’autre.

« Peuple congolais, ne sois pas distrait et naïf. Dresse ton front et ouvre tes yeux pour regarder tes réalités en face avec courage et sans honte. Quand tu auras vu ces réalités détermine-toi, avec foi, pour orienter tes actions vers ton bien-être intégral, c’est-à-dire vers le développement. C’est seulement de cette façon que tu feras de ton pays, un pays plus beau qu’avant, grand et fort », a-t-il recommandé.

Dieudonné Bifumanu Nsonmpi est auteur de l’ouvrage intitulé : « la faiblesse du système fiscal de la République démocratique du Congo comme la cause la plus importante du sous-développement du pays. » Il est aussi président de la Commission permanente chargée de mettre e place les outils de maitrise des risques et de réorganiser l’audit interne à la Direction générale des impôts (DGI).

Eric TSHIKUMA

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :