Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : le site minier de Kabundi au cœur d’un conflit entre deux provinces démembrées de l’ex Katanga

Published

on

Situé à cheval entre les deux provinces, notamment le Haut-Katanga et le Lualaba, le site minier de Kabundi alimente les tensions entre ces deux provinces.

Dans une intervention sur les ondes de la Radio Top Congo, le ministre de l’Intérieur et sécurité de la province du Lualaba, Kapenda wa Kapenda Déodat, a dénoncé l’attitude de son homologue du Haut-Katanga qui, d’après lui, dénote non seulement de la précipitation mais aussi des intentions de créer le désordre inutile entre les deux provinces.

Il affirme qu’une commission mixte a été mise en place pour tabler sur cette question.

« Nous nous sommes réunis avec le Conseil de sécurité du Haut-Katanga. Au menu c’était le site de Kabundi étant donné qu’il se situe entre les deux provinces. Nous avions décidé en tant que responsables que les techniciens de l’Institut de géographie qui est basé à Lubumbashi, ensemble avec les techniciens du ministère des Mines de la province du Lualaba fassent le travail topographique pour que nous ayons ensemble, les coordonnées de cet endroit afin que la province du Haut-Katanga et celle du Lualaba puissent décider en âme et conscience de la manière peut-être collégiale de gérer cet espace-là », a-t-il dit sur les antennes de la radio Top Congo.

Le ministre de l’Intérieur et sécurité de la province du Lualaba, Kapenda wa Kapenda Déodat se dit par ailleurs surpris par la position de son homologue du haut Katanga suite à sa déclaration concernant ce site.

« Nous sommes surpris par notre homologue du Haut-Katanga qui a peut-être fait les choses dans la précipitation, en déclarant que nous avions retenu qu’une grande partie se trouverait dans la province du Haut-Katanga, et par conséquent ce site appartiendrait à la province du Haut-Katanga », a-t-il regretté.

Il fait savoir que le Katanga dans son entièreté n’a pas besoin de conflit et le Lualaba n’est pas sous la tutelle de la province du Haut-Katanga.

Pour sa part, le ministre provincial de l’intérieur et sécurité de la province du Haut-Katanga, Thierry Thikontwe, il n’y a pas de polémique à faire sur cette question.

Il affirme qu’en cette situation, la loi prévoit que la gestion du site revienne à la province qui a la plus grande partie.

A cet effet, la province du Haut-Katanga détient la plus grande partie de ce site.

Mitterrand MASAMUNA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito