Connect with us

a la une

RDC : le système virtuel de Commerce et de facilitation du COMESA, une des réformes de la DGDA

Published

on

RDC : le système virtuel de Commerce et de facilitation du COMESA, une des réformes de la DGDA 1

La Direction générale des douanes et accises (DGDA) a mis en place une des grandes réformes pour faciliter le commerce transfrontalier. Il s’agit du système virtuel de Commerce et de facilitation du COMESA (CVTFZ). Baptiste Kongolo Kabila, directeur général adjoint en charge de l’Administration et finances de la douane a expliqué son importance dans la traçabilité et la transparence de suivi de marchandises. C’était au cours des journées portes ouvertes, ce vendredi 10 mai 2019, organisées par l’ANAPI.

 Avant le CVTFS/SYSEC, la DGDA avait beaucoup du mal à suivre en temps réel les cargaisons en transit, du bureau de douane de départ au bureau d’arrivée, ce qui rendait possible des détournements des cargaisons, des dépotages dans des lieux illégaux. Il se posait aussi un problème de délai. Et le délai moyen pour un transit était de 10 jours.

Aujourd’hui, ce délai moyen a été réduit à un jour et demi, non compris le temps de passage éventuel dans les installations du transporteur au départ et à l’arrivé.

RDC : le système virtuel de Commerce et de facilitation du COMESA, une des réformes de la DGDA 2

D’après la DGDA, ce système offre plusieurs autres avantages. Envoi automatique d’un message d’alerte en cas d’ouverture non autorisée, de déviation d’itinéraire, d’arrêt du moyen de transport à un point illégal, possibilité d’abonnement pour un opérateur économique afin de suivre, à partir de l’internet, les mouvements de ses cargaisons ou des véhicules en transit douanier.

Ce système a réduit sensiblement le coût des opérations de transit suite notamment au raccourcissement du délai. Depuis sa mise en place, rassure – t – on à la DGDA, zéro conteneur détourné et la  sécurisation des transits est assurée.

Il y a aussi la réduction de 50% de la caution d’agrément des transporteurs de marchandises par voie terrestre.

Monsieur Kongolo Kabila a par ailleurs indiqué que la mise en place des panneaux signalétiques qui donnent le prix a sensiblement réduit la fraude conformément à la vision implémentée par le directeur général, Deo Rugwiza, sur la lutte contre la corruption, la fraude, la tracasserie et le détournement.

Nadine FULA

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :