Connect with us

a la une

RDC : le trésor public dégage un excédent budgétaire «confortable» de 176 millions USD au 30 avril

Published

on

RDC : le trésor public dégage un excédent budgétaire «confortable» de 176 millions USD au 30 avril 1

Les opérations financières mensuelles de l’Etat ont dégagé un solde excédentaire « confortable » de 176 millions de dollars américains à fin avril 2019. C’est ce qu’indique la Banque centrale du Congo (BCC) au terme de la quatrième réunion du Comité de politique monétaire (CPM). Le gouverneur Déogracias Mutombo a présidé cette séance ce jeudi 16 mai 2019.

« La balance du compte général du Trésor a dégagé au mois d’avril, un solde excédentaire de 307,6 milliards de CDF (soit 176,07 millions USD au taux budgétaire 2019 de 1 747 francs congolais le dollar américain) contre un excédent programmé de 41,6 milliards. Les recettes mobilisées se sont établies à 1 037,9 milliards de CDF alors que les dépenses effectuées se sont chiffrées à 703,3 milliards », rapporte le CPM dans un communiqué officiel.

Toutefois, cette situation financière de l’Etat renseigne, en cumul, un excédent de 284,7 milliards de CDF.

Deux déficits, deux excédents en 4 mois

Le Comité de politique monétaire rappelle qu’à fin mars 2019, l’exécution des opérations de l’Etat s’est clôturée par un déficit de 54,4 milliards de CDF, alors qu’il était prévu un léger excédent de 0,2 milliard de CDF.

Un autre déficit a été enregistré à fin janvier 2019. Celui-là était de 11,0 milliards de CDF dégagé consécutivement à un niveau des recettes de 564 milliards de CDF et des dépenses de 575 milliards de CDF.

L’excédent budgétaire d’avril, le plus important de la période, aura été soutenu par les retombées de l’échéance fiscale du mois. C’est donc le deuxième excédent enregistré depuis le début de l’année 2019 après celui de fin février qui a été de 22,1 milliards de CDF.

Excédent budgétaire controversé

Pour une certaine opinion, ces chiffres rendus publics par l’autorité monétaire font l’objet des critiques et des doutes quant à leur fiabilité. Si d’aucuns parlent de maquillage, d’autres évoquent la thèse du gel de certaines dépenses contraignantes pour construire cet excédent budgétaire « factice. »

C’est sur fond de cette polémique que la Banque centrale a voulu rétablir la vérité. Comme pour dire qu’il s’agit de la situation financière de l’Etat réellement consolidée et arrêtée au 30 avril 2019. Les chiffres rendus publics dans les condensés des statistiques hebdomadaires étant provisoires.

A RE(LIRE) : Budget de l’Etat 2019 exécuté à 19% en recettes et 21% en dépenses au 19 avril

A tout prendre, l’exécutif national est contraint de redoubler d’efforts pour observer une discipline budgétaire rigoureuse tant par la rationnalisation de dépenses que par la mobilisation des recettes. Le tout devrait se faire en toute transparence dans un élan permanent de redevabilité.

Eric TSHIKUMA

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :