Connect with us

a la une

RDC : le virement bancaire de 100 000 USD décale la réception du dossier de Noel Tshiani !

Published

on

Après le vol de ses 90 kilogrammes de bagages à l’aéroport de Ndjili récemment à l’arrivée des Etats-Unis, le candidat président de la République, Noel Tshiani Mwandianvita a vécu son deuxième cauchemar ce mercredi 8 août 2018 à la CENI. Motif : le retard du transfert de 100 000 USD de caution d’une banque américaine au compte du trésor via une banque locale n’a pas permis au candidat d’obtenir le récépissé de la DGRAD à verser dans son dossier.  

L’homme qui est arrvé à la CENI à 15 heures locales, y a quitté peu avant 1 heure du matin. Il a raconté son cauchemar à la presse :

« J’ai tous les documents examinés par les agents de la CENI. Ils ont trouvé que c’était conforme à la Loi et ils sont complets pour que le dossier de candidature soit accepté. Il se fait que le paiement qui a été fait avait été transféré d’une banque des USA à une banque locale, ici à Kinshasa. Nous y sommes passés ce matin et on a reçu le swift qui indique que le transfert a été fait dans mon compte. J’ai signé un ordre de virement pour que l’argent soit de nouveau transféré dans le compte du trésor. Et je suis venu à la CENI. On m’a demandé de présenter le récépissé. Etant donné que le transfert était encore en cours, je n’avais pas ce récépissé-là. On a fait venir un agent de la DGRAD qui a donné la Note de perception que j’ai fait certifier par la Banque locale. Mais à cette heure, on me demande de partir pour pouvoir revenir demain matin à 9 heures. Je pars avec une idée que la CENI doit pouvoir recevoir tous les candidats présidents qui veulent se présenter à cette élection. J’espère que quand je vais revenir le matin, ils vont accepter mon dossier. Parce que tous les éléments sont en ordre. »

Après avoir été dévalisé, Noel Tshiani affirme avoir pensé que c’était un fait du hasard. Avec le cauchemar vécu, il souhaite qu’il n’y ait pas manipulation de quelque nature que ce soit. Car, estime – t – il, ce n’est pas de sa faute et son dossier est en ordre.

Emilie MBOYO | Zoom Eco

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :