Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : les agents du Secrétariat technique de l’ITIE accusent deux mois sans salaire (ASADHO)

Avatar of La Rédaction

Published

on

cropped logo itie 2019512px 1

Les agents du Secrétariat technique de l’ITIE ont enregistré deux mois d’impaiement de salaire, dénonce l’Assocation Africaine de défense des Drots de Homme (ASADHO) dans un communiqué publié le lundi 29 janvier 2024.

D’après le Coordonnateur de l’ASADHO, le manque d’intérêt du Gouvernement vis-à-vis de la mise en œuvre des actvités et du fonctonnement de l’ITIE risque de faire perdre au pays les acquis enregistrés dans le secteur minier depuis la mise en œuvre de cette institution.

En effet, le Comité exécutif et le Secrétariat technique ont abattu un travail important
en matère de gouvernance du secteur
extractf.

En 2022, l’ITE-RDC avait même obtenu un bon score global dans la mise en œuvre de la norme ITIE 2019, soit 85,5%, lors de sa validation par le Conseil d’admnistraton.

Grâce au travail de transparence fait par cette institution, la RDC a plus de crédibilité auprès des institutions financières internationales.

Noeud du dossier

Selon l’ASADHO, depuis 2012 à ce jour, l’ITE reçoit du Gouvernement congoas l’équivalent en Franc congolais de 100.000 USD pour le fonctionnement et la mise en œuvre des activités du plan d’actions. Une somme insuffsante au vu de la dimension du pays et des défis auxquels cette initiative fait face partculièrement dans le secteur minier.

« Pour accéder à la dotation gouvernementale, la Ministre d’Etat et Ministre du Plan est de tous les combats auprès des autres Ministres, des conseillers du Président… Elle fournit des efforts inlassables pour obtenir de l’argent destiné au fonctionnement et à la mise en œuvre de l’ITIE. Elle écrit des lettres. Elle passe des appels téléphoniques qui souvent n’aboutissent à rien. Sans son engagement personnel, l’ITIE-RDC serait totalement oubliée par ceux qui ont la décision de débloquer les fonds destinés à la mise en oeuvre. », fustige l’ASADHO.

D’après cette ONG de défense des droits de l’homme, le blocage serait au niveau du ministère des Finances.

Ainsi, l’ASADHO propose le recours à d’autres mécanismes pour le financement de l’ITIE, notamment affecter un pourcentage de 50% de la redevance minière destinée au Gouvernement Central au fonctionnement et à la mise en œuvre de l’ITIE. Ce pourcentage alloué à l’ITIE peut être versé directement par les entreprises sur le compte du Comité exécutif de l’ITIE.

En outre, l’ASADHO demande au Premier Ministre d’instruire le Ministre des Finances pour qu’il libère la dotation destinée à l’ITIE pour les mois de novembre et décembre 2023 et faire initier une loi devant affecter un pourcentage de 50% de la redevance minière destinée au Gouvernement Central au financement de l’ITIE.

Au Ministre des Finances, l’ASADHO sollicite que ce dernier mette les dépenses de l’ITIE parmi les priorités du Gouvernement de la République.

Nadine FULA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito

ZoomEco TV