Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : les cinq perspectives de la CENI après l’équipe Nangaa !

Published

on

Le président de la CENI, Corneille Nangaa ne s’est pas limité à évaluer le processus électoral mais il a aussi donné les perspectives pour les prochains dirigeants. Il les a évoquées, ce vendredi 23 mai 2019, devant les patrons de médias à l’hôtel Pullman de Kinshasa.

Les cinq perspectives permettront aux prochains dirigeants de la Commission nationale électorale indépendante (CENI) de pérenniser les acquis du mandat de Nangaa et de les mettre au profit de la population.

Il s’agit de:
1. Il faut vider la question sur la CENI, c’est-à-dire sur sa composition actuelle. Faut-il garder la loi organique qui préconise le bureau soit composé de 3 membres de la société civile; 4 de l’opposition et 6 de la majorité au pouvoir ? Et que le président de la CENI soit choisi parmi les membres de la société civile?

A ce sujet, l’Eglise catholique préconise une CENI non politique. Entre-temps, une CENI sans partis politiques serait source de beaucoup plus de suspicions. Pour Corneille Nangaa, cette question mérite une bonne réflexion.

2. La tenue des élections municipales et locales. D’après le président de la centrale électorale, les préalables techniques pour ces deux scrutins, sont là. Donc, c’est possible d’organiser ces élections actuellement si seulement s’il y a une bonne volonté politique.

3. Le recensement administratif de la population. Cela permettra de constituer un fichier d’état civil permanent. A ce sujet, le cadre légal prévoit trois types de recensement : le recensement administratif conduit par l’ONIP; le recensement scientifique qui est mené par l’INS sous tutelle du ministère du Plan et le recensement électoral conduit par la CENI.

Face à cette réalité, Corneille Nangaa préconise une mutualisation de tous les efforts en une seule instance.

4. La consolidation des acquis de la CENI. Car, la CENI est l’une des commissions électorales les plus professionnelles d’Afrique. Cette consolidation doit passer par de formations et de recyclage.

5. L’évaluation réelle du processus électoral pour dégager les faiblesses et les forces. Ce qui conduira à la mise en place de réformes.

Nadine FULA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito