Quantcast
Connect with us

a la une

RDC: les coordonnateurs provinciaux de l’Environnement s’engagent à maximiser les recettes sectorielles en 2021

Published

on

RDC: les coordonnateurs provinciaux de l'Environnement s'engagent à maximiser les recettes sectorielles en 2021 1

Les coordonnateurs provinciaux et urbains du ministère  de l’Environnement et Développement durable ont signé un acte d’engagement pour maximiser les recettes en 2021.

Les cadres du ministère de l’Environnement et Développement durable se sont engagés, le mardi 26 janvier 2021, à fournir plus d’efforts pour apporter les contributions conséquentes de leurs entités respectives. Objectif visé : maximiser les recettes du budget national pour l’exercice 2021. C’était au cours d’une cérémonie organisée à Kinshasa en présence du ministre de l’Environnement et Développement durable, Claude Nyamugabo.

« Nous avons pris conscience que le ministère de l’Environnement et Développement durable est un ministère qui est appelé à collecter les taxes au profit du trésor public. Malheureusement depuis quelques années, les assignations faites au ministère n’étaient pas atteintes. Raison pour laquelle, nous avons décidé de faire venir au début de cette année les coordonnateurs provinciaux du ministère pour une évaluation par rapport à leurs tâches de collecte des  taxes auprès des assujettis », a souligné le ministre Claude Nyamungabo.

En effet, l’évaluation annuelle s’avère positive, soit de janvier 2020 au janvier 2021, soutient le ministre de l’Environnement et développement durable.

Néanmoins, malgré ce bilan positif, Claude Nyamugabo incite ses collaborateurs à mieux faire dans ce nouveau cycle.

« Nous avons atteint 115% de nos assignations avec un collectif budgétaire de 82 milliards francs congolais; en fin d’octobre nous avions atteint  94 milliards de francs congolais. J’ai tenu à les encourager et à leur démontrer qu’il était possible de faire mieux», a précisé le ministre Nyamugabo.

Il est question dans ces engagements, de recueillir et prélever les données techniques taxables des installations classées de la catégorie 1A et de les transmettre à l’administration centrale dont elle relève exclusivement, mais aussi de maximiser les taxations pour atteindre le seuil des assignations.

«  Nous sommes dans ce service depuis 10 ans ou 15 ans. Nous avons été invités dans le cadre de la mobilisation et de la maximisation des recettes. Chacun de nous en tant que responsable provincial doit apporter un apport et que les recettes de ce secteur soient relevées », a affirmé Jean Bazakala, coordonnateur provincial du Haut-Lomami.

Patrick BOMBOKA

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito