Quantcast
Connect with us

a la une

RDC: les non-dits du procès contre le pasteur Mukuna!

Published

on

Joie, cris de danse, pleurs. C’est dans une telle ambiance festive que le pasteur de l’église ACK, Pascal Mukuna, a regagné, en homme libre, le mardi 25 août 2020, en fin d’après-midi, son quartier général dans la commune de Bandalungwa à Kinshasa.

Incarceré depuis le 14 mai 2020 pour des faits de viol et menaces de mort, le pasteur Mukuna savoure le vent de la liberté. Non sans penser à l’appel interjecté contre son acquittement par l’avocat général Samy Bundiki intervenant comme ministère public, la partie civile et la plaingante Mamie Tshibola, veuve de son défunt collaborateur. Ils ont saisi la cour d’appel de Kinshasa/Gombe au motif que l’affaire est mal jugée au premier degré.

Le doute persiste

La note du médecin, Dr Tshomba Hondo, jetterait le discrédit sur le jugement rendu au Tribunal de Grande Instance de la Gombe. Les juges ont statué sans que le prévenu d’alors, l’évêque Mukuna, ne se soit soumis à l’exploration corporelle ordonnée par la justice.

D’après le rapport du médecin légiste, Dr Tshomba Hondo, le pasteur Mukuna Pascal avait réservé un refus catégorique à l’exploration corporelle pour confronter les allégations de la plaingante Mamie Tshibola.

Mukuna mégalomane et paranoïaque

Après avoir mené un entretien et une entrevue avec le pasteur Mukuna Mukuna Pascal, le médecin légiste dit avoir cerné les grands traits de son profil psychologique et de sa personnalité sous- jacente qui montrent un pasteur Mukuna souffrant de mégalomanie et de paranoïa.

Le pasteur a été incarcéré le 14 mai 2020 après plus de 6 heures d’audition au parquet. Il était entendu après la diffusion d’un sextape viral sur les réseaux sociaux avec la plaingante Mamie Tshibola, veuve de son défunt collaborateur.

L’évêque Mukuna s’est sauvé des griffes de la justice. Du moins au premier degré en attendant d’être fixé au niveau de l’appel. Mais il ne serait peut être pas totalement blanchi par les fidèles du fait de sa qualité de serviteur de Dieu. Ce comportement volage du pasteur Mukuna dont le divorce avec sa première femme et son second mariage avaient soulevé un tollé général à Kinshasa et à travers le monde. Sans compter le spectacle désolant du sextape au centre du procès Mamie Tshibola dont il aura fort à faire pour se sanctifier.

Patrick BOMBOKA

Advertisement

Edito