Connect with us

a la une

RDC: l’hôpital Moyi Mwa Tongo exige d’être dédommagé par la société Fab Congo !

Published

on

Jusqu’à ce jour, la partie de l’hôpital Moyi Mwa Tongo qui était endommagée par la société Fab Congo, n’est toujours pas réparée. En plus, les familles endeuillées n’ont jamais été dédommagées six mois après le dégât. C’est ainsi que les responsables de cet hôpital continuent à revendiquer leurs droits. Elles se sont exprimées au cours d’une conférence de presse tenue ce 1 mars 2019 au sein de cet hôpital à Limete.

Arthur Ngoy, le médecin directeur de centre hospitalier, est revenu sur ce qu’ils ont toujours revendiqué, à savoir:
– la délocalisation de l’usine Fab Congo qui constitue un danger permanent pour le centre;
– la reconstruction des bâtiments endommagés;
– le dédommagement de dégâts en vies humaines et matérielles.

Le médecin directeur a rappelé toutes les démarches juridiques déjà initiées.

En effet, quelques jours après ce désastre, ce centre hospitalier a alerté les autorités tant politico- administratives que judiciaires pour réclamer que justice soit faite. C’est ainsi que le gouverneur de la ville de Kinshasa avait ordonné la fermeture de cette usine.

Une plainte a été déposée au Parquet Général près la cour d’appel de Kinshasa/ Matete où rien n’a évolué. C’est ainsi que l’hôpital a ramené le dossier au Parquet Général près la cour de cassation où le dossier suit son cours normal. Les autorités de ce centre espèrent que justice sera faite.

Pendant ce temps, les travailleurs de l’usine Fab Congo plaident pour la réouverture de cette usine. Ils ont l’ont fait savoir à Jean Marc Kabund, l’élu de Mont-Amba à Kinshasa, qui a effectué une visite à cette usine. Ce dernier a promis de se pencher sur ce dossier pour que ces travailleurs récupèrent leur travail.

Alors que le dossier suit son cours normal, certains analystes et habitants de ce quartier estiment que l’emplacement de cette usine qui donne le dos à cet hôpital, ne peut qu’être nuisible aux malades. Les poussières et autres déchets causent de dégâts respiratoires aux malades.

D’après eux, ce premier accident peut être suivi de tant d’autres plus graves. Et sa délocalisation est la meilleure solution. Seuls les cours et tribunaux pourront trancher sur ce dossier.

Nadine FULA & Agnès KAYEMBE | Zoom Eco

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :