Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : L’ODEP appelle l’IGF à approfondir ses enquêtes sur le projet Bukanga Lonzo

Published

on

RDC : L’ODEP appelle l’IGF à approfondir ses enquêtes sur le projet Bukanga Lonzo

S’agissant du projet de Bukanga Lonzo, sur un budget global de 285 millions de dollars décaissés par le trésor public, l’IGF révèle que seuls 80 millions ont réellement été utilisés au bénéfice de ce projet.

L’État a donc perdu 205 millions de dollars américains.

Ce projet de Bukanga Lonzo continue à faire l’objet de plusieurs réactions. Le PCA de l’Observatoire de la Dépense publique (ODEP) Florimond Muteba pense que les enquêtes de l’IGF doivent être approfondies.

L’enquête de l’IGF est une bonne chose. Il faudra que les enquêtes s’approfondissent et que la justice sanctionne les coupables. L’évaluation ex-poste prouve que la communauté a perdu plus de 200 millions USD.

Il faut donc une analyse pour évaluer ce que la collectivité a perdu à cause de la faillite de Bukanga Lonzo. Si l’on arrive à évaluer, vous verrez que le pays beaucoup plus perdu dans le projet Bukanga Lonzo.

On a perdu beaucoup d’emplois, les taxes sur les produits de cette usine, les produits des paysans, les contrats de sous-traitants et entrepreneurs congolais. Ce manque à gagner peut atteindre des milliards’‘, explique Florimond Muteba.

Le PCA de l’ODEP appelle l’IGF à la neutralité. Il rappelle que l’IGF est rattachée à la présidence, c’est donc le Président qui donne des ordres, donc il faut que l’IGF enquête aussi sur les amis du Président, ne pas viser qu’un seul camp.

Lors d’un point de presse le mercredi 18 novembre à Kinshasa, l’Inspecteur général des finances (IGF), Jules Alingete, a énuméré quelques éléments qui expliquent la perte d’une si grosse somme d’argent:

« Une surfacturation à moyenne de 1 à 10 pour acquisition des équipements et des intrants agricoles. 80% de paiements surfacturés ont été logés dans un compte se trouvant en Afrique du Sud, où les complices se retrouvaient régulièrement pour se partager le butin. »

L’ODEP fait partie des ONG évoluant au sein de la synergie le « Congo n’est pas à vendre » qui réclame la redynamisation de la Cour des Comptes afin de permettre au pays de mieux lutter contre la corruption.

Marie Neanne Khonde Kambu
Stagiaire/UCC

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito