Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : l’ONU alloue sept millions USD pour lutter contre les risques de la famine

Published

on

RDC : l’ONU alloue sept millions USD pour lutter contre les risques de la famine 1

La République démocratique du Congo (RDC) bénéficie de sept millions de dollars américains sur les 55 millions annoncés par l’Organisation des Nations-Unies (ONU) en faveur d’un groupe de pays africains les plus exposés au risque de famine.

Outre la RDC, les autres bénéficiaires de ces fonds (aide humanitaire) sont le Burkina Faso (6 millions USD), le Nigeria (15 millions USD destinés aux populations du nord-est) et le Soudan du Sud (7 millions USD).

« Des niveaux déjà élevés d’insécurité alimentaire aiguë sont susceptibles d’être exacerbés par la saison des pluies dite Deyr-Hageya et allant d’octobre à décembre, ainsi que les troubles civils, l’insécurité croissante, les infestations acridiennes et les conséquences économiques de la pandémie de covid-19, qui se traduisent notamment par une baisse des revenus et une inflation croissante », prévoit OCHA.

En dehors des pays africains, les autres pays bénéficiaires de cette aide humanitaire dans le monde sont l’Afghanistan (15 millions USD) et le Yémen (30 millions USD).

Dans un rapport conjoint publié le 6 novembre 2020, l’Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM) ont sonné l’alerte sur une augmentation de la faim aiguë, partout dans le monde.

Au total, 20 pays sont davantage exposés à un risque de détérioration de l’insécurité alimentaire aiguë.

Parmi ceux-ci figurent quatorze pays africains, à savoir le Burkina Faso, le Nigeria, le Soudan du Sud, l’Ethiopie, la Somalie, le Cameroun, la République centrafricaine (RCA), le Mali, le Niger, la Sierra Leone, la République démocratique du Congo (RDC), le Mozambique, le Zimbabwe et le Soudan.

Notons par ailleurs que le 17 novembre dernier, le chef du Bureau des Nations-Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), Mark Lowcock, a annoncé un montant de 100 millions de dollars américains en provenance du Fonds central d’intervention d’urgence des Nations unies (CERF), pour aider les populations à se nourrir dans sept pays, parmi les plus exposés au risque de famine dans le monde.

Olivier Kamo

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito