Connect with us

a la une

RDC : Lumeya, Manikunda et Mukoko suspendus de leurs fonctions !

Published

on

Le président de la République, Félix Antoine Tshisekedi vient d’ordonner, ce mercredi 13 mars 2019, la suspension du ministre des Affaires foncières, Lumeya Dhu Malegi, du président de l’ARPTC, Oscar Manikunda et du directeur général de la SCTP, Daniel Mukoko et son adjoint pour fautes lourdes.

Le directeur du cabinet du Chef de l’Etat, Vital Kamerhe l’a annoncé ce soir sur les antennes de télévision nationale.

Cas Lumeya
D’après Vital Kamerhe, il est reproché au ministre des Affaires foncières d’avoir procédé à des lotissements à des endroits interdits et l’expropriation des citoyens. Bien plus, il a visiblement opposé son refus catégorique à l’instruction de la hiérarchie de rapporter les arrêtés pris en violation des droits des tiers.

« Le chef de l’État m’a chargé d’instruire au premier ministre de procéder à la suspension de l’intéresser et de requérir le PGR pour l’ouverture d’une procédure judiciaire à charge de ce ministre», a déclaré Vital Kamerhe précisant que le président de la République s’est assumé en l’absence de la sanction du chef du gouvernement, Bruno Tshibala.

Deux mandataires publics
Le premier à être sanctionné, c’est le président de l’Autorité de régulation des postes et télécommunications (ARPTC), Oscar Manikunda. Il est suspendu à la suite des actes de mégestion et d’insubordination à la hiérarchie.

Ensuite, le directeur général de la Société commerciale des transports et des ports (SCTP), Daniel Mukoko Samba et son adjoint.

Des indices sérieux des actes de mégestion sont détenus à charge de ces mandataires publics. Et le premier ministre et ses collaborateurs ont été chargés de procéder, toutes affaires cessantes, à l’application de cette mesure et d’ouvrir une enquête à leur charge.

D’après Vital Kamerhe, le président de la République est conscient du fait que les personnes ayant ecopées ces sanctions jouissent de la présomption d’innocence. Ce qui leur donne droit à présenter leurs éléments de défense.

« Tous les commis de l’État doivent savoir que c’est effectivement la fin de la récréation », a prévenu Vital Kamerhe.

Emilie MBOYO

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :