Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : malgré le sit-in, pas de compromis entre la MAE et le ministre de l’Agriculture

Published

on

RDC : malgré le sit-in, pas de compromis entre la MAE et le ministre de l'Agriculture 1

Les membres de la Maison de l’Agriculture et Environnement (MAE) ont observé un sit-in le mardi 26 janvier 2021 devant l’immeuble du Ministère de l’Agriculture à Kinshasa.

A travers cette action, ils veulent mettre la pression sur le ministre de l’Agriculture pour obtenir des engins, des boutures et semences afin de développer leur projet agricole sur le site Menkao à Maluku. Un espace de culture mis à leur disposition par le Gouvernement congolais.

Des sourds muets, handicapés, jeunes et adultes habillés en tenues d’agriculteurs sifflaient et chantaient à l’appel du Coordonnateur national de la Maison de l’Agriculture et Environnement (MAE), Samy Moyo.

D’après lui, il s’agit des revendications républicaines qui interviennent plusieurs jours après avoir constaté l’indifférence du ministre de l’Agriculture Joseph Kasonga.

« Nous sommes ici pour faire entendre notre voix, nous n’avons qu’un seul souci, que le ministre de l’Agriculture nous cède des tracteurs, nous donnent également les boutures et semences comme cela lui avait été recommandé. Mais nous constatons de sa part une indifférence si bien qu’il a reçu toutes les autorisations pour répondre à nos besoins», a déclaré Samy Moyo coordonateur national de la Maison de l’Agriculture et Environnement.

Et d’ajouter « Au cours des échanges avec le ministre de l’Agriculture Joseph Kasongo, il a exigé une lettre venant du ministère de la Jeunesse dont nous dépendons, chose qui a été faite ; le conseiller du chef de l’État en matière d’Agriculture Ambroise Kazamba et celle chargée de la Jeunesse Chantal Mulopo, l’ont également saisi, toujours sans suite. Il est visiblement déterminé à nous refuser les tracteurs alors qu’ils les ont placés dans l’une des fermes du feu Mobutu et bénéficient aux expatriés avec la complicité du ministre. C’est dans ce contexte que ces jeunes que nous avons formés se sont décidé de faire entendre leurs voix», soutient Samy Moyo.

Du côté du ministre de l’Agriculture tout en  reconnaissant la légitimité de cette révendication, l’on pointe du doigt le ministre de la Jeunesse. Celui-ci aurait déjà reçu un fonds conséquent alloué à l’achat des semences pour les brigades agricoles de la N’sele dont les résultats ne sont pas encore palpables jusqu’à ce jour.

Au Ministère de l’Agriculture, l’on craint que les mêmes causes produisent les mêmes effets.

Mitterrand MASAMUNA

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito