Connect with us

a la une

RDC : Matata Ponyo recase – t – il avant de se recaser ?

Published

on

Désormais ancien Premier ministre, Augustin Matata Ponyo aurait, avant sa démission ce lundi 14 novembre 2016, sollicité et obtenu du Président Kabila la nomination de deux proches collaborateurs à des postes clés : son ex-Dircab, José Sele Yalaguli à la Direction générale des impôts (DGI) et l’ancien ministre délégué aux Finances, Patrice Kitebi au Fonds de Promotion de l’Industrie (FPI). Une question reste entière : le jeu des recasages est – t – il joué ?

Les ordonnances présidentielles y relatives portent le contreseing de l’ancien Premier ministre Matata Ponyo, révèlent les sources d’AfricaNews. D’autres nominations seraient également attendues à la DGDA et à la SONAS, apprend – t – on.

Si cela s’avérait vrai, il sera clairement établi que l’ex. Premier Ministre ait pris toutes les dispositions pour faire placer les derniers de ses proches collaborateurs à des postes juteux. Certainement, pour services rendus et/ou à rendre.

Les commentaires sur la publication de ces ordonnances précitées vont dans tous les sens. Si certains sont convaincus qu’elles ne seront pas rendues publiques, d’autres se montrent réservés.

« Un imprévu peut toujours perturber les choses. Tant que ce n’est pas publié, tout peut arriver. On a tout vu dans ce pays », a déclaré un acteur politique sous le sceau de l’anonymat.

Ce qui est évident, Matata Ponyo se range, pour l’instant, dans les placards dorés du pouvoir. Et comme tout recasé, il ne voudra jamais qu’on l’oublie.

« Après avoir été Premier Ministre que voudrait-t-il avoir dans cette période tumultueuse ? Il a servi 7 ans sans interrompre au Gouvernement. Ses années à la Primature n’ont servi qu’à détruire les fondations placées ses prédécesseurs pour du cosmétique sans lendemain », poursuit l’acteur politique.

Un autre acteur politique, le député Claudel André Lubaya commente : « Il s’en va après 5 ans de loisir intense à la tête d’un des exécutifs le plus corrompu … que le pays n’ait jamais connu depuis 1960. Le seul souvenir que le peuple gardera de ce gouvernement, c’est juste la cravate rouge de son animateur et le mensonge érigé en parole officielle communiquée et diffusée à longueur de journée ».

Qu’à cela ne tienne, ses atouts de technocrate et politique, son expérience de 4 ans à la Primature … vont peut-être concourir à son retour aux affaires. Certains les voient déjà Gouverneur de la Banque Centrale du Congo et d’autres les présentent comme le futur candidat Président de la République de la Majorité Présidentielle. Wait and see.

Zoom eco

Continue Reading
Advertisement
1 Comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :