Quantcast
Connect with us

a la une

RDC: Médias privés, un groupe de travail chargé d’analyser la situation administrative et technique des opérateurs de l’audiovisuel

Avatar of La Rédaction

Published

on

patrick muyaya

Le Ministre de la Communication et Médias, Patrick Muyaya, a tenu, le lundi 23 mai 2022, la toute première réunion avec la Commission de contrôle de conformité des entreprises opérant dans le secteur audiovisuel privé.

Au cours de cette réunion, un groupe de travail a été installé pour se pencher sur une analyse documentaire dans le secteur audiovisuel. Et ce, dans le souci d’opérer un nettoyage systématique à l’égard des médias non en règle aux plans administratif et technique.

Au sortir de la réunion, le Directeur de cabinet du Ministre de la Communication et Médias, Nico Lianza, a souligné qu’« il s’agissait de la première réunion de la Commission de contrôle des acteurs opérant dans le secteur audiovisuel. »

Cette Commission a été instituée par arrêté et elle est présidée par le Ministre de la Communication et Médias, Porte-parole du Gouvernement, avec une co-présidence du Secrétaire général à la Communication et Médias ainsi que de l’Administrateur Délégué Général (ADG) du Renatelsat.

« Après l’institution de cette Commission, un groupe de travail a été installé et s’est penché sur une analyse documentaire de tous les acteurs opérant dans le secteur audiovisuel à Kinshasa. Et aujourd’hui le rapport a été fait, le Ministre a fait la restitution de ce rapport à tous les membres de la Commission. » a indiqué M. Nico Lianza.

En effet, après la tenue de cette première réunion, le rapport transmis à chaque membre sera publié dans les médias.

Il sied de rappeler que la décision de la mise en place de la Commission a été prise lors des états généraux de la Communication et Médias, lancés par le Ministre de la Communication et Médias, Patrick Muyaya.

Sa mission est de:
1° recevoir et d’examiner les déclarations préalables d’exploitation de tous les acteurs du secteur ;
2° assurer de manière permanente le contrôle de conformité des prescrits légaux et réglementaires ;
3° assainir et maîtriser les opérateurs des médias au regard de la réglementation à travers le contrôle de conformité aux prescrits de Lois et des Arrêtés ;
4° proposer au Ministre de tutelle en cas de non-observance des prescrits légaux et réglementaires, des sanctions conformément aux articles 83, 85 et 87 de la Loi n°96-002 du 22 juin 1996 fixant les modalités de l’exercice de la liberté de la presse.

Agnès KAYEMBE

Advertisement

Edito