Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Mine de Cuivre-cobalt de Kisanfu, le chinois CATL débourse 137,5 millions USD pour une participation

Published

on

La société Contemporary Amperex Technology Co Ltd (CATL), une société chinoise de production de batteries lithium-ion, décide d’avoir des actions sur le projet de cuivre-cobalt Kisanfu en République démocratique du Congo (RDC).

Dans cette optique, CATL a annoncé il y a quelques heures, la conclusion d’une transaction avec China Molybdenum pour acquérir une participation de 23,75 % dans la mine.

Selon les termes de l’accord publié le dimanche 11 avril 2021, CATL devra débourser 137,5 millions de dollars américains pour cette participation dans l’une des plus grandes réserves congolaises de cobalt.

Elle détiendra en fait, via une filiale, 25 % dans KFM Holding.

Cette société, désormais filiale à 75 % de China Molybdenum, est propriétaire à 95 % de la mine, les 5 % d’intérêts restants appartenant à l’État congolais.

Le partenariat dont question permet à CATL de sécuriser un futur approvisionnement en cobalt, à un moment où la demande et les prix sont en hausse.

La société chinoise participera au développement du projet, proportionnellement à ses intérêts.

Elle aura droit à 25 % de la production finale appartenant à KFM.

De plus, en tant qu’actionnaire, elle dispose naturellement d’un coup d’avance pour conclure des accords d’approvisionnement supplémentaires avec China Molybdenum.

Rappelons par ailleurs que la mine de Kisanfu héberge 3,1 millions de tonnes de cobalt et 6,28 millions de tonnes de cuivre.

China Molybdenum y a acquis 95 % d’intérêts en décembre dernier auprès de Freeport-McMoRan et détiendra, à la fin de cette transaction avec CATL, 71,25 % de parts dans le projet Kisanfu.

Olivier Kamo

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito