Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Mise en index de l’Hôtel de Ville de Kinshasa, Godé Mpoyi crie à la violation de la loi

Published

on

Après la mise à l’index de la ville de Kinshasa, de son Gouverneur Gentiny Ngobila ainsi que son ministre des Finances, le Président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, Godé Mpoyi sort de son silence et évoque une violation de la loi par les autorités de la Banque Centrale du Congo (BCC).

Au cours d’une très récente sortie médiatique sur les ondes de certaines radios locales, Godé Mpoyi promet de trouver un compromis avec les banques commerciales instruites à cet effet de n’accorder aucun crédit à la ville ainsi qu’aux personnes frappées par la BCC.

« La BCC n’a pas le pouvoir de bloquer les comptes de la ville de Kinshasa. Personne ne peut prendre les mesures conservatoires contre les comptes de l’État », a dénoncé Godé Mpoyi.

L’élu de Kinshasa qualifie la décision de la BCC d’une bourde administrative.

Selon le Président de l’organe délibérant de Kinshasa, la mise à l’index de l’individu Ngobila «n’est qu’une pression de la banque».

Le Président de l’APK rappelle que des dettes auxquelles on fait allusion et en incriminant la ville de Kinshasa, ont été contractées par leurs prédécesseurs, allusion faite à André Kimbuta et autres gouverneurs ayant géré la ville. Ces derniers auraient contracté des dettes en violation des procédures.

«Pour que l’exécutif provincial contracte une dette, il faut un quitus de l’Assemblée provinciale. Nous allons trouver un compromis avec les banques commerciales pour préserver un bon climat des affaires. Cette semaine, la justice va réhabiliter la ville dans ses droits», a promis le Président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa.

Pour rappel, la Banque Centraleentrale du Congo a indexé la ville de Kinshasa, son Gouverneur Gentiny Ngobila ainsi que son ministre des Finances.

À travers cette décision de l’institut d’émission, les banques commerciales ont été instruites de ne pas accorder un quelconque crédit aux personnes et institutions sanctionnées. Ce qui n’enchante pas les animateurs du Gouvernement provincial de Kinshasa.

Olivier Kaforo

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito