Connect with us

a la une

RDC : Mvuemba plaide pour l’augmentation de la rétrocession due à la Province du Kongo Central!

Published

on

RDC : Mvuemba plaide pour l'augmentation de la rétrocession due à la Province du Kongo Central! 1

Le nouveau Président de l’Assemblée Provinciale du Kongo Central est à Kinshasa. Objet de sa mission: plaider auprès du Vice-ministre et ministre du Budget, Jean-Baudouin Mayo Mambeke en faveur de l’augmentation de la rétrocession due à la Province du Kongo Central.

D’après lui, l’Assemblée Provinciale du Kongo Central comptait lors de la précédente législature 29 députés provinciaux alors que celle-ci réunit 41 élus.

Si le nombre des députés a augmenté, la rétrocession de la République est pourtant restée à l’équivalence de 29 députés.

D’où le plaidoyer du tout nouveau président de l’Assemblée provinciale auprès du ministre du budget pour une solution idoine. “Nous sommes venus pour expliquer au vice-premier ministre qu’il est grand temps pour que nous puissions prendre en compte 41 députés provinciaux en ce qui concerne notre assemblée. Nous avons déjà envoyé une correspondance pour expliquer tous les détails. Il a promis que dans le prochain budget, le Kongo Central sera à 41 députés“.

Profitant de ce tête-à-tête, le numéro un de l’Assemblée provinciale a également évoqué la question du stade Lumumba.

A ce sujet, il faut rappeler que le Chef de l’Etat avait demandé à ce que le gouvernement examine les voies et moyens pour achever les travaux du stade Lumumba.

Cette action est la première initiée par Jean-Claude Mvuemba, depuis qu’il a pris les commandes de l’Assemblée provinciale du Kongo Central.

Pour rappel, en RDC, il s’observe une forte disparité dans la rétrocession de 40% des revenus nationaux aux  provinces et ETD (entités territoriales décentralisées).

Sur les quatre premiers mois de l’année 2020, par exemple, le gouvernement central a pu rétrocéder aux provinces et ETD, de manière globale, 668 647 550 092  FC (361,431 millions USD au taux de 1850 FC le dollar américain) sur des prévisions linéaires de 1 230 919 227 982 FC (665, 361 millions USD) au 30 avril 2020, soit un taux d’exécution de 54,28%, selon les chiffres de la Direction générale des politiques et programmation budgétaire. Et toutes les provinces ne sont pas servies de la même manière.

Selon la Constitution, le gouvernement central doit rétrocéder 40 % de ses recettes à caractère national aux provinces. Mais Kinshasa ne le fait que d’une manière ponctuelle et les gouverneurs de provinces sont tout le temps obligés de rappeler constamment ce devoir pourtant constitutionnel.

Nadine FULA

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement