Connect with us

a la une

RDC : NRC insiste sur l’urgence d’empêcher une catastrophe humanitaire en Ituri !

Published

on

RDC : NRC insiste sur l'urgence d'empêcher une catastrophe humanitaire en Ituri ! 1

Le Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC) a lancé un SOS suite à la gravité de la situation qui prévaut en Ituri. Dans un communiqué de presse publié ce 27 juin 2019,  il sollicite l’appui et l’intervention de la communauté internationale pour non seulement apporter de l’aide mais surtout empêcher une probable crise humanitaire dans cette partie du pays.

En effet, seulement 21 pour cent des 1,65 milliard de dollars US demandés pour répondre aux besoins humanitaires en RD du Congo ont été reçus au 25 juin 2019, d’après l’UNOCHA.

Alors qu’en ce mois de juin 2019 en cours, au moins 300 000 personnes déplacées dans la seule province de l’Ituri depuis le debuit juin d’après le HCR. D’après toujours la même source, au 31 mai 2019, il y avait 693 054 réfugiés et demandeurs d’asilecongolais en Ouganda.

Environ160 personnes auraient été tuées lors des récents affrontements dans la province d’Ituri. En outre, d’après le ministère de la Santé de RDC, depuis le début de l’épidémie actuelle d’Ebola, la seule province de l’Ituri a enregistré 213 cas confirmés d’Ebola sur les 2 153 cas confirmés en RD Congo.

Ce qui justifie cet appel à la communauté internationale à transformer ses déclarations de profonde préoccupation en actions urgentes afin que de venir en aide au plus grand nombre possible de personnes déplacées et alléger leurs souffrances.

D’après Maureen Philippon, de nouvelles personnes déplacées, le manque de fonds, la quasi ou l’absence totale d’accès humanitaire en raison de l’insécurité et de la propagation d’un virus mortel, poussent chaque jour un peu plus la RD Congo au bord du désastre.

« Tandis que la communauté internationale semble nullement préoccupée, une nouvelle catastrophe humanitaire est en cours. Une attention immédiate est plus que nécessaire», a-t-elle indiqué.

Elle renchérit, « les conséquences épouvantables de la violence en RDC sont constatées chaque jour sur le terrain. C’est frustrant de réaliser que la crise humanitaire et les déplacements forcés en RDCongo continuent d’être traités comme un non-événement par le reste du monde.»

Cette dernière situation d’urgence risque d’épuiser les ressources humanitaires disponibles déjà limitées.

Nadine FULA

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement