Connect with us

a la une

RDC : obsèques de Tshisekedi, l’État a contribué 2,5 millions USD (officiel)

Published

on

RDC : obsèques de Tshisekedi, l'État a contribué 2,5 millions USD (officiel) 1

Le gouvernement congolais a contribué financièrement à l’organisation des funérailles d’Etienne Tshisekedi Wa Mulumba. D’après la porte-parole adjointe du chef de l’Etat, Tina Salama, la part du trésor public se chiffre à 2,5 millions de dollars américains.

« Le reste provient des particuliers, congolais et étrangers qui ont voulu offrir des obsèques dignes à Etienne Tshisekedi», a-t-elle rassuré dans un tweet posté sur son compte officiel.

Cette publication vient lever un pan de voiles sur les sollicitations de publication de l’argent du contribuable congolais investi dans ces obsèques. Autant elle suscite d’autres préoccupations telles que la hauteur du budget global et le pourcentage de la contribution de l’État.

A la lumière des débats entre congolais qui s’en suivent dans les réseaux, il y a lieu d’observer que nombreux restent sceptiques quant au montant avancé par la Présidence de la République face à d’autres charges de services et facilités de l’Etat aux organisateurs des obsèques (non quantifiés).

D’où, la nécessité de brandir certaines factures payées aux services publics de l’Etat tels que la RTNC pour la retransmission en direct, la RVA et la Mettelsat pour les droits de survol et parking de l’avion devant amener le corps ainsi que l’accès de certaines au salon d’honneur, la location du stade des martyrs et son aménagement, les frais de la morgue du cinquantenaire, …

Même en cas d’exemption, tous ces services devraient, d’après des analystes, être pris en compte dans l’apport de l’État à l’organisation de ces obsèques. Sauf si ces services sont payés par les organisateurs contre factures acquittées.

Cependant, d’aucuns estiment que l’organisation de ces obsèques et les contributions des tiers obligent le Comité à ne rendre compte qu’aux membres de la famille du défunt et non au peuple congolais. Car, le plus important aura été de dire ce que le trésor public a débloqué. Le deuil n’étant pas organisé par l’Etat.

Cet argument tout aussi fondé est balayé par ceux qui estiment que le changement c’est aussi la transparence dans la gestion des fonds tant publics que privés.

Qu’à cela ne tienne, si le débat reste ouvert, une question reste posée : faudrait-il vraiment rendre compte de la gestion des funérailles d’Etienne Tshisekedi au peuple congolais?

Emilie MBOYO

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Edito

Advertisement