Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : OCHA recherche 2,6 milliards USD pour assister 8,7 millions de personnes à l’Est du pays

Avatar of La Rédaction

Published

on

C44BCAF9 5213 455D 9A90 30DDAEA3AE64

Le Bureau coordination des affaires humanitaire des Nations Unies (OCHA) est à la mobilisation des fonds évalués à 2,6 milliards de dollars pour financer le plan de réponse humanitaire 2024 dans le pays. Ces fonds permettront d’assister 8,7 millions personnes déplacées internes à l’Est de la République Démocratique du Congo.

L’appel à la mobilisation a été lancé, le mardi 20 février 2024 à Kinshasa, par le Gouvernement congolais représenté par le Ministre des Affaires sociales et Actions humanitaires et la communauté humanitaire en présence d’autres partenaires.

Selon le Chef du Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA), Bruno Lemarquis, depuis plus d’un an, la crise humanitaire en RDC a pris des proportions alarmantes.

« De nouvelles flambées de violence, notamment à l’Est du pays, obligent les populations affectées à des déplacements répétés. La RDC compte actuellement 6,7 millions de personnes déplacées internes, dans un contexte où le pays fait face à de graves inondations et à une recrudescence d’épidémies de rougeole et de cholera. Ainsi, au-delà de ces crises immédiates, OCHA estime qu’elles méritent une attention urgente, il y aussi la situation d’insécurité alimentaire. », a-t-il noté.

En 2024, OCHA estime que près de 25,4 millions de personnes sont en situation d’insécurité alimentaire, alors que la malnutrition aiguë touche 8,4 millions de personnes, principalement des enfants de moins de 5 ans, des femmes enceintes et des femmes allaitantes.

Pour sa part, le Ministre des Affaires sociales et des Actions humanitaires, Modeste Mutinga Mutushayi, a déclaré que plus d’un million d’enfants ne vont plus à l’école du fait des conflits armés.

« La situation est vraiment dramatique. Il faudrait que la communauté internationale tourne un regard vers la République Démocratique du Congo. Avec son potentiel unique au monde sur le plan environnemental, sur le plan minier et sur le plan touristique, le Congo peut beaucoup apporter au monde. Il faudrait qu’il retrouve la paix. », a-t-il indiqué.

Rappelons que la province du Nord-Kivu, dont Goma est le chef-lieu, est en proie depuis fin 2021 à un conflit qui oppose le M23 (« Mouvement du 23 mars ») à l’armée congolaise.

Selon les rapports des médias, les affrontements se sont intensifiés ces derniers jours vers Sake, ville située à une vingtaine de km à l’Ouest de Goma et considérée comme un « verrou » stratégique sur la route de la capitale provinciale.

AGNES KAYEMBE

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito

ZoomEco TV