Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Odiane Lokako presse le Gouvernement à agir urgemment en faveur des déplacés de Rutshuru

Avatar of La Rédaction

Published

on

Odiane Lokako

Rutshuru, dans le Nord-Kivu,  partie Est de la République démocratique du Congo, est, depuis plusieurs semaines, le théâtre d’une escalade de violences contre des civils perpétrées par le M23 soutenu par le Rwanda.

Les combats entre les forces loyalistes et les rebelles ont contraint des dizaines de milliers de personnes à déserter leurs villages pour trouver secours ailleurs.

Dans une interview accordée ce lundi 11 juillet 2022 à 7SUR7.CD, l’activiste des droits de la femme et sensibilisatrice engagée contre le VIH/SIDA et les violences sexuelles, Odiane Lokako a plaidé pour une aide d’urgence.

« Nous avons lancé, avec des ONG dont la LUCHA et des chefs coutumiers, des appels à l’aide. Tout le monde fait un SOS parce que les chiffres de l’UNICEF parlent de près de 200.000 déplacés de guerre internes. Mais jusqu’à présent, nous ne voyons pas ce que l’État congolais fait. Alors, nous posons la question exactement au premier ministre, Sama : Que fait son Gouvernement ? Nous attendons aujourd’hui de voir exactement comment est-ce que le gouvernement va les aider. Nous espérons que le gouvernement va vite agir pour sécuriser tous ces déplacés qui dorment à la belle étoile », a déclaré la présidente de la fondation Ensemble Luttons Contre le Sida (ELCOS).

Elle a encouragé le gouvernement à mobiliser des fonds nécessaires en faveur de ces déplacés internes.

« L’UNICEF cherche 1,5 million de dollars pour aider ces déplacés. Mais tous les jours, nous entendons à Kinshasa qu’il y a plus d’un million sorti pour telle ou telle autre chose, notamment des voyages. Est-ce que nous ne pouvons pas réellement penser à nos compatriotes de l’Est qui sont en train de souffrir ? Il est possible que le gouvernement mobilise cet argent. Nous attendons de voir qu’est-ce que la primature a fait, qu’est-ce que le gouvernement organise pour que ces déplacés de guerre puissent être pris en charge », a-t-elle dit.

L’activiste a exprimé son soutien à l’armée pour la défense du territoire national.

« Nous soutenons toujours l’armée congolaise qui se bat courageusement pour que nous puissions gagner cette guerre qui date depuis longtemps, plus de 25 ans », a souligné O. Lokako.

Face à une certaine indifférence de la communauté internationale au drame de l’Est, elle a dit continuer à mobiliser l’opinion nationale et internationale pour une prise de conscience collective.

« Aujourd’hui, nous voyons comment le monde est mobilisé pour soutenir l’Ukraine. Les européens veulent aussi que l’Afrique soutienne leur cause et puisse prendre part à cette guerre qui oppose l’Ukraine à la Russie. Tout le monde oublie que la RDC est en train de vivre un massacre à ciel ouvert, un génocide qui ne dit pas son nom. Qui nous soutient ? Les drames  de la RDC passent à peine dans les chaînes internationales. Je demande à tout congolais de se lever. Tout le monde est aujourd’hui dans les réseaux sociaux. C’est à nous de nous battre pour montrer au monde que nous sommes en train de vivre un génocide (…) »

Odiane Lokako estime qu’il est impérieux de continuer à communiquer pour que la cause congolaise soit entendue et défendue. Car, dans cette guerre, des femmes sont tuées ou violées et nos populations sont massacrées.

« Nous devons nous battre pour montrer au monde que nous ne sommes pas d’accord et que le Rwanda en soutenant le M23 d’après le gouvernement, ne peut pas continuer à prendre nos minerais comme ça, à faire travailler sa population, à faire de grandes usines de coltan et que chez nous, des  meurent de faim. Pourtant, nous avons une jeunesse extraordinaire et très intelligente », a-t-elle précisé.

Depuis la reprise des hostilités entre les FARDC et les rebelles du M23 fin mars dernier, des dizaines de milliers de personnes ont abandonné leurs foyers. Le comité international de la Croix-Rouge parle de 150.000 déplacés internes, auxquels il faut ajouter 25.000 réfugiés en Ouganda. Parmi ces personnes se trouvent des enfants, dont plus de 800 sont séparés de leurs familles. Un bombardement de l’armée Rwandaise a tué 4 écoliers.

Avec 7sur7

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito

ZoomEco TV