Connect with us

a la une

RDC : Patient Sayiba explique aux étudiants les enjeux de la gestion du fret

Published

on

Le directeur général de l’Office de gestion du fret multimodal (OGEFREM), Patient Sayiba Tambwe a entretenu les étudiants de la Faculté des sciences économiques et de gestion de l’Université de Kinshasa sur les quatre enjeux de la gestion du fret pour le développement d’une nation. C’était au cours de la conférence – débat qui a eu lieu ce jeudi 14 mars 2019 à l’initiative du « Forum économique » regroupant les étudiants de cette université.

Développant le thème de son exposé intitulé : « la gestion du fret multimodal en RDC : enjeux, opportunités et contraintes pour l’économie congolaise », le patron de l’OGEFREM s’est étendu sur le fait que le fret est un outil de souveraineté national et de développement économique.

Du point de vu « souveraineté nationale », a indiqué Patient Sayiba, la gestion du fret permet d’interdire ou d’accepter l’entrée sur le territoire national de certaines marchandises. Autant qu’il permet de constituer la banque de données de l’import-export, d’identifier les intervenants du commerce extérieur et de contrôler les flux financiers.

Sur le volet « économique », l’orateur a soutenu que la gestion du fret multimodal facilite la traçabilité et le suivi des marchandises. Elle permet aussi d’anticiper sur les opérations de dédouanement, de renseigner sur les meilleurs marchés de certains produits et de mettre en ligne et en temps réel tous les documents annexés.

Le troisième enjeu est foncièrement « financier ». A ce sujet, la gestion du fret multimodal a l’avantage d’éviter la fraude douanière, d’anticiper et d’optimiser les opérations portuaires et de maximiser les recettes douanières, ainsi que les autres prélèvements et redevances.

« Sur le plan sécuritaire, la gestion du fret permet de répondre aux normes de sécurité du code ISPS notamment la gestion des risques, de sécurité liés au fret, une matière de souveraineté pour la RDC », a indiqué Patient Sayiba, insistant sur le rôle de réduction de risques liés à l’entrée au pays des produits prohibés.

Au-delà de ces enjeux mettant en valeurs des opportunités qu’offrent la gestion du fret, le directeur général de l’OGEFREM a évoqué à l’attention de son auditoire quelques contraintes.

Il s’agit, d’après lui, du caractère semi-enclavé du pays, de l’absence de l’OGEFREM dans l’ordre opérationnel de contrôle aux frontières, de la multiplicité des lieux d’origine des importations ainsi que de l’insuffisance des ressources financières devant permettre le développement des plateformes logistiques.

Le niveau de ce débat au regard de la pertinence et l’abondance des préoccupations a révélé le besoin de ces étudiants d’apprendre d’avantage sur le fonctionnement de l’OGEFREM. De réponses claires et précises leur fournies par Patient Sayiba leur ont permis de forger leur compréhension.

Le président du forum économique a souligné que la recherche de connaissances sur un domaine donné, est l’un des objectifs visés par leur structure estudiantine.

« Nous espérons faire de nouveau appel à l’expertise du Monsieur le directeur général de l’OGEFREM », a – t – il conclut.

Nadine FULA

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Laisser un commentaire

Edito

Advertisement
%d blogueurs aiment cette page :