Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : Patrick Muyaya et Bintou Keita engagés à changer le paradigme du narratif dans le pays

Published

on

La Cheffe de la Mission des Nations-Unies pour la Stabilité au Congo (Monusco), Bintou Keita, et le Ministre de la Communication et des médias, Patrick Muyaya, s’engagent à changer le paradigme du narratif dans la coordination commune notamment de la communication sur plusieurs sujets principaux. Ce, dans l’objectif d’accompagner le programme d’actions du Gouvernement congolais.

Ils ont pris cet engagement au cours d’un entretien, ce mercredi 21 juillet 2021, au cabinet du ministère de la Communication.

Au sortir de ces échanges, Bintou Keita s’est expliqué en ces termes : « Comme vous le savez, le mandat de la MONUSCO s’opère au programme d’actions du Gouvernement. Nous avons échangé sur beaucoup de sujets. Les sujets principaux sur lesquels nous avons échangé, c’est comment mieux coordonner entre nous, par exemple, la communication sur l’état de siège. Et dans l’état de siège, de voir qu’il y a aussi des activités qui se passent et qui sont d’une positivité qu’il faut refléter dans la communication au niveau national et plus que national », a-t-elle déclaré.

La Cheffe de la MONUSCO dit avoir aussi évoqué comment les deux parties peuvent travailler ensemble dans le contexte des problèmes spécifiques en Ituri et au Nord-Kivu et dans les démarches de travail sur les conflits intercommunautaires.

« Nous avons aussi discuter des moyens d’adresser régulièrement des messages de réassurance pour la population en sachant qu’il ne faut pas nier qu’il y ait des défis mais il faut aussi montrer des progrès, une volonté politique manifeste d’accompagner au mieux pour obtenir des progrès pour chaque étape franchie. »

Selon Bintou Keita, le Ministre de la Communication et des médias, Porte-parole du Gouvernement, est ouvert face aux défis qui sont nombreux dans ce secteur.

Il est prêt à aider le Gouvernement dans un contexte où il faut changer le narratif qui est discuté aussi bien à l’interne qu’à l’externe.

Agnès KAYEMBE

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Edito