Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : PERSE et PDSS, deux projets ciblés par le milliard USD de la Banque mondiale

Avatar of La Rédaction

Published

on

397583E8 1B4A 4621 9C57 8BBE0544D8B5

La Banque mondiale vient d’allouer un milliard de dollars américains pour améliorer la gratuité de l’enseignement ainsi que la santé infantile et maternelle. Ce financement soutient deux projets, à savoir : projet pour l’équité et le renforcement du système éducatif (PERSE) et projet de renforcement du système de santé (PDSS).

Primo. Le PERSE va aider le Gouvernement à mettre en œuvre la réforme sur la gratuité de l’enseignement primaire en renforçant les systèmes de gouvernance et la qualité de l’enseignement.

Il vise à améliorer l’accès à l’enseignement primaire dans 10 provinces et à renforcer les systèmes éducatifs de base.

Le PERSE est financé à hauteur de 444 millions de dollars de crédit et de 356 millions de dollars américains de don.

« Grâce à cet appui, plus de 9 millions d’enfants vont pouvoir être réinscrits et retourner en classe, lorsque les écoles réouvriront après le confinement, donnant ainsi accès à l’école à plus d’un million d’enfants pauvres, actuellement exclus du système scolaire », a déclaré Scherezad Joya Monami Latif, spécialiste en chef de l’éducation à la Banque mondiale.

Les provinces du Nord-Kivu, du Sud-Kivu, l’Ituri, de Lomami, du Kasai, du Kasai Central, du Kasai Oriental, du Kwilu, du Kongo Central et de Kinshasa sont celles qui sont cliblées.

Secundo. Le PDSS prévoit d’améliorer l’utilisation et la qualité des services de santé maternelle et infantile. Il apportera une réponse immédiate et efficace à toute crise sanitaire.

Pour ce faire, un crédit de 121 millions de dollars et un don de 79 millions de dollars sont alloués à ce projet pr la Banque mondiale.

« Il s’agit de poursuivre et de renforcer les efforts en cours. Cette approche de financement se base sur la performance et il a déjà permis d’améliorer la qualité des services, tout en renforçant le système de santé publique, la surveillance des maladies et les capacités de riposte pour permettre de mieux faire face aux flambées épidémiques », a rassuré Hadia Samaha, spécialiste en chef de la santé à la Banque mondiale.

Ce second projet sera exécuté dans 14 provinces, à savoir : le Mai-Ndombe, le Kwilu, le Kwango, le Sud Ubangi, la Mongala, l’Equateur, la Tshuapa, le Haut Katanga, le Lualaba, le Haut Lomami, le Maniema, le Nord Kivu, le Sud Kivu et Kinshasa.

Nadine FULA

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Advertisement

Edito