Quantcast
Connect with us

a la une

RDC : plus de 3 000 entreprises membres en son sein, voici la FEC en chiffres

Avatar of La Rédaction

Published

on

RDC : plus de 3 000 entreprises membres en son sein, voici la FEC en chiffres

De l’Association des entreprises du Zaïre (ANEZA) à la Fédération des entreprises du Congo (FEC) aujourd’hui, le patronat congolais compte en son sein plus de 3 000 membres. Ces entreprises sont regroupées dans 19 Commissions nationales et 35 Comités professionnels, représentant 90% des opérateurs économiques du secteur formel, quelle que soit leur taille et le secteur d’activité à travers toute l’étendue de la République Démocratique du Congo (RDC).

La FEC en chiffres

• En cinquante ans d’existence, la FEC organise chaque année plus ou moins 130 rencontres avec le Gouvernement et ses entités pour représenter le secteur privé;

• Elle tient au moins une Assemblée Générale chaque année, plus ou moins une réunion du Conseil d’Administration chaque bimestre et une réunion mensuelle du Comité de Direction;

• Environ 2 voyages d’affaires sont organisés à l’étranger chaque année;

• Plus ou moins 20 Sessions de formation annuelles;

• Près de 45 événements par an (forums, colloques, symposiums, matinées) ;

• Environ 1500 dénonciations des griefs contre les membres et de recours judiciaires chaque année;

• De 1972 à ce jour, sept Présidents qui ont dirigé la FEC de l’époque de l’ANEZA : Thomas Tumba Tunkadi (1972-1975),
Umba Kyamitala (1975-1979), Gilbert Tshiongo (1979 -1981), Jeannot Bemba Saolona (1981-1997), José Endundo (1997-1998),
Pascal Kinduelo (1999-2005) et depuis 2005, Albert Yuma dont le mandat prendra fin en 2023.

La FEC est un partenaire privilégié du Gouvernement qui encadre et accompagne les entreprises en vue de la satisfaction du bien-être socio-économique général du pays.

La Fédération des Entreprises du Congo a pour mission principale de :

– Défendre et promouvoir les intérêts des entreprises de différents secteurs d’activités économique, sociale et scientifique, en harmonie avec le bien commun ;

– Représenter, auprès des pouvoirs publics, des organismes nationaux et internationaux, les activités industrielles, minières, agricoles, commerciales, sociales, artisanales ainsi que les employeurs ;

– Conseiller les entreprises dans l’interprétation des dispositions légales et réglementaires tant nationales qu’étrangères (régionales et internationales) ;

– Collecter et diffuser les informations à caractère social, juridique, fiscal, commercial et économique qui intéressent la vie des entreprises.

Au-delà de ces missions régaliennes, estime Albert Yuma, la FEC a un grand rôle à jouer dans la société congolaise.

« Notre mission, car nous sommes en mission, consistera donc inlassablement, comme l’ont fait d’autres avant nous, comme le feront d’autres après nous, à inciter, à inspirer, à accompagner, à conseiller, à plaider et à défendre tous ceux qui, dans la sphère publique, comme privée, nationale, continentale ou internationale, voient en notre pays, une terre d’opportunités économiques au service du développement de la Nation entière », a-t-il indiqué lors de la célébration du cinquantenaire d’existence de la Fédération des entreprises du Congo (FEC).

Nadine FULA

Advertisement

Edito